Les phases de la lune


Entrez l'année : -4000 à +2500     Mois 1 à 12 :


Les jour de lune
Jour du mois  &  jour de Lune

Sauvegarder dans un fichier les données
   

Les dates des phases de la Lune sont données avec une précision de quelques minutes
elles sont en temps universel coordonné (UTC).
bases sur des calculs de P.Rocher & G.Satre I.M.C.C.E. (CNRS & MEN)

© Education Nationale, du CNRS et du CNES

La Lune

LuneEn orbite sur la planète Terre
Diamètre3 474,6 km
Masse7,34×1022 kg
Gravité1,62 m/s²
Albédo0,12
Age 4,2 milliards d'années
Température moyenne-77°C (+123°C-233°C)
Révolution synodique 29 jours 12 h 44 min 12,8 s
Révolution sidérale 27 jours 7 h 43 min 11,5 s
Inclinaison à l'écliptique5,145° = 5°8'24"
Apogée 405 500 km
Périgée 363 300 km
Éloignement de la terre+3,8 cm/an

La Lune

Révolution synodique, la période synodique d'une planète est le temps mis par cette planète pour revenir à la même configuration Terre-planète-Soleil, c'est-à-dire à la même place dans le ciel par rapport au Soleil, vu de la Terre.
Cette durée diffère de la période de révolution sidérale de la planète car la Terre elle-même se déplace autour du Soleil.

En conséquence, il s'agit de la période de révolution apparente, la durée entre deux conjonctions planète et Soleil, telle qu'observée depuis la terre. = 29 jours 12 h 44 min 12,8 s

Révolution sidérale, La période de révolution, est le temps mis par un astre pour accomplir sa trajectoire, ou révolution, autour d'un autre astre. Comme une planète autour du Soleil, ou un satellite autour d'une planète.
Le temps nécessaire pour accomplir ce déplacement peut être estimé par le retour à une même position par rapport à une étoile fixe, ou à la même position par rapport au point équinoxial. Dans ce cas, il est appelé période de révolution sidérale. 27 jours 7 h 43 min 11,5 s

Pour certains scientifiques, la fragmentation de la croûte terrestre en plaques serait une conséquence de la présence de la Lune lorsque celle-ci était beaucoup plus près de la Terre à son origine.

La vie sur Terre a gardé la trace de cette influence, le nautile possède une coquille en spirale formée d'anneaux et chaque jour, un anneau supplémentaire se crée. Tous les mois une nouvelle cloison intérieure se forme. Ceci est lié à son instinct de frai, qui le fait remonter près de la surface à chaque pleine lune.

En observant des coquilles fossiles du nautile on confirme indirectement l'augmentation progressive de la distance Terre-Lune. L'axe de la Terre varie entre 21 et 24° environ par rapport à l'équateur céleste. Celle de Mars qui n'a pas de satellite aussi grand, varie entre 20 et 60°. La Lune stabilise la Terre dans son mouvement.

La Lune a une influence certaine sur la vie de la Terre, cette influence gravitationnelle est due à sa proximité. Le phénomène des marées bien connu, est dû à l'influence de la Lune sur les océans. Il provoque une hausse puis une baisse du niveau de l'eau, en bord de mer par cycles d'environ 12 heures.

La marée est produite par le mouvement de révolution de la Lune autour de la Terre. Cet effet gravitationnel Lune-Terre sur les océans et les mers, provoque localement une hausse du niveau des eaux à la surface de la Terre du côté de la Lune mais aussi sur le côté opposé à la Lune.

Sur Terre l'onde de marée est en retard par rapport au mouvement de la Lune du fait de son frottement sur les fonds marins. Ceci provoque un lent ralentissement du mouvement de rotation de la Terre, et un éloignement progressif de la Lune. Le sol subit également l'effet de l'attraction lunaire car les roches qui le composent sont élastiques. Á la nouvelle lune ou de la pleine lune, l'écorce terrestre se soulève de quelque 25 cm dans la région genevoise sous l'effet de ces « marées terrestres ».

Sources sur la Lune

  • La lune et les éclipses
    Cette séance vous emmène à la découverte de notre unique satellite naturel, son paysage poudreux et cratérisé, son mouvement inlassable autour de la Terre, ses différents visages (les phases de la Lune) éclairés par le Soleil, et en particulier le phénomène astronomique le plus spectaculaire lié à la Lune : les éclipses.
    Télécharger la fiche pédagogique au format PDF


  • Photojournal: NASA's Image Access Home Page
    publicly released images from various, Solar System exploration programs…
    Open the System solaire!

 

La Mythologie sur la Lune

Histoire la Mythologie et mythes

Le recommander d'expliquer et comprendre le monde des phénomènes normaux ne peut pas correctement être vu comme particulièrement scientifique, mais doit être vu, plutôt, en tant que généralement imaginations des hommes. Il est bien connu que longtemps avant Copernic ait décrit son image radicale et révolutionnaire d'un univers héliocentrique que les êtres de la planète Terre, de partout dans le monde, donnaient à forme aux origines, aux mouvements et aux motifs du ciel énormément complexes et d'éthique au-dessus de eux. Par des récits mythiques des héros surhommes et les déesses et les dieux anthropomorphes, les sociétés préscientifiques ont passé la commande parmi le cosmos.

La lune a toujours tenu un endroit de fascination particulière dans nos vies terrestre sur la terre, provoquant l'imagination pour échapper à ses limites et, car nous regardons à l'extérieur, nous déplaçant vers un arrangement de nos individus intérieurs, dans toute notre complexité dans notre systèmee.

Des monuments et les tombeaux ont été construits à elle, les calendriers suivent son mouvement. Les dieux et les déesses antiques imitent la traction douce et éternelle de la lune sur les forces de la vie. Les mythes, comme Carl Jung a décrit, nous rapporte dans le contact avec nous-mêmes et, à cet effet, peut ne jamais être remplacés par la science. Dans ce sens, il porterait préjudice pour dissoudre complètement ces récits mythiques dans un passé archaïque et peu sophistiqué.

Est il non possible, d'une part, pour nier l'exactitude effective de ces histoires tandis que, de l'autre, appréciant leur importation en notre monde sociopolitique, pour les voir en tant que « faits de l'esprit », qui, une fois projeté, prise sur une réalité valable à lui-même ; pour les comprendre, pas comme antithèses de la science mais, au lieu de cela, de ses antécédents ; pour comprendre, non seulement leurs dangers, mais également leur puissance de libérer l'imagination des hommes, nous permettant d'envisager de nouveaux mondes, surmontent de vieilles frontières, et par la suite nous sont transféré tout en avant à un meilleur arrangement de nous-mêmes et à l'univers autour de nous.

Calendriers

Des calendriers astronomiques sont basés sur la rotation de la terre (le jour), la révolution de la terre autour du Soleil (l'année), et la révolution de la lune autour de la terre (le mois). Les choses seraient beaucoup plus faciles si tous ces cycles étaient synchronisés. Malheureusement elles ne font pas tout à fait justes.

Trois calendriers distincts ont provenu de ce problème. Un calendrier solaire, tel que le calendrier grégorien de l'ouest, est basé sur l'année tropicale. Tous les quatre ans (année bissextile), un jour supplémentaire est ajouté pour garder des choses sur la voie. Un calendrier lunaire suit les phases de la lune indépendamment de l'année tropicale, et un calendrier lunaire-solaire suit le cycle lunaire mais a un mois entier supplémentaire régulièrement afin de maintenir dans la synchro avec l'année tropicale.

Le calendrier islamique, par exemple, suit un cycle purement lunaire. Pendant environ trente-trois ans, les mois régressent lentement par les saisons. Chaque mois commence par le premier ruban de la lune de cirage, bien que pour des buts civils on emploie un calendrier sous forme de tableaux qui rapproche le cycle lunaire. La durée moyenne du mois sur le calendrier civil est seulement 2.9 secondes moins que le cycle synodal.

Les noms des pleines lunes

Voici les noms traditionnels donnés à la pleine lune de chaque mois du " almanach du fermier " :
Janvier Lune de loup Juillet Lune de mâle
Février Lune de neige Août Lune d'esturgeon
Mars Lune de ver Septembre Lune de moisson
Avril Lune rose Octobre La lune du chasseur
Mai Lune de fleur Novembre Lune de castor
Juin Lune de fraise Décembre Lune froide

… et, naturellement, quand un mois a deux pleines lunes, la seconde s'appelle souvent une lune bleue (mais lui est vraiment plus compliqué que cela). ® La légende de la Lune bleue

Une fois dans une lune bleue… est-elle une manière commune de dire pas très souvent, mais quelle est exactement une lune bleue ?
Selon la définition populaire, c'est la deuxième pleine lune à se produire en seul mois civil.

L'intervalle moyen entre de pleines lunes est environ 29.5 jours, tandis que la durée d'un mois moyen est approximativement 30.5 jours. Ceci le rend très peu probable que n'importe quel mois indiqué contiendra deux pleines lunes, bien qu'il se produise parfois. En moyenne, il y aura 41 mois qui ont deux pleines lunes en chaque siècle, ainsi vous pourriez dire cela une fois dans des moyens d'une lune bleue réellement une fois tous les two-and-a-half ans.

Calculatrice de lune bleue. Y a-t-il une lune bleue cette année ? L'année prochaine ? L'année j'étais né ?
® La calculatrice de lune bleue Connaît la réponse !

Événement sur SkyEye, c'est votre guide des événements célestes du mois. ® SkyEye

® Phases de la lune le jour et la nuit !

  

Bouc émissaire de notre nature plus sombre et trouble

Beaucoup pensent que la pleine lune a-t-il un certain effet inexplicable sur notre comportement.

Les premiers psychologues ont eu sans doute au sujet de l'effet de la lune sur nos états mentaux. Le « fou », (dérivé de « luna » latin ou de la lune) a été séparé du personnel chroniquement aliéné et supplémentaire s'est appelé dans les asiles à l'occasion d'une pleine lune. Des allocations spéciales ont été souvent faites avant la pleine lune. Le travailleur anglais Charles Hyde a été acquitté sur des accusations d'homicide parce qu'il était sous le charme de la pleine lune.

L'institut américain pour la climatologie a conclu des « crimes avec une motivation psychotique forte, telle que l'incendie criminel, cleptomanie, entraînement destructif, et l'alcoolisme meurtrier, toutes les crêtes montrées quand la lune était pleine et ce des nuits nuageuses n'a offert aucune protection contre cette tendance ».

Métamorphose de Lycanthropie

Lycanthropy dérive officiel son nom du Roi grec Lycaon qui a été transformé en loup pour jouer un tour malade-concevez sur le Zeus.

Les histoires des loups-garous mettent en évidence les aspects plus sinistres du savoir de lune. Elles peuvent être trouvées dans les cultures de partout dans le monde, mais n'importe où les histoires commencent, la pleine lune a été toujours vue comme cause.

Un psychologue de XVIIIème siècle décrit ses effets : « Le désir de courir vient sur eux. Ils laissent leurs lits, sautent d'une fenêtre, et plongeon dans une fontaine, après le bain, ils viennent dehors couvert de fourrure dense, marchant sur tous les fours, et débutent une incursion au-dessus des champs et des prés, par des bois et des villages, mordant tous les bêtes et êtres humains qui viennent à leur rencontre. À l'approche de l'aube, ils reviennent au ressort, plongent dans elles, perdent leurs peaux velues, et regagnent encore leurs lits abandonnés ».

Notes
La lune est le seul satellite normal de la terre, Luna appelé par les Romains, le Selene et l'Artemis par les Grecs, et beaucoup d'autres noms en d'autres mythologies.
  • Orbite : 384.400 kilomètres de la terre
  • Diamètre : 3476 kilomètres
  • La masse : 7.35e22 kilogramme

Luna

La déesse personnifiée de la lune. Plus tard elle est identifiée avec Diana et Hecate. Son temple, sur la colline d'Aventine, a été érigé au 6ème siècle BCE mais a été détruit par le grand incendie sous le régime de Nero. Elle est équivalente au Selene grec.

Diana

La déesse romaine de la nature, de la fertilité et de l'accouchement. Elle est étroitement identifiée avec la déesse grecque Artemis. Diana est également une lune-déesse et a été à l'origine adorée sur la montagne Tifata près de Capua et dans les forêts sacrées (telles qu'Aricia dans Latium). Son prêtre a habité dans Aricia et si un homme pouvait le tuer avec une branche cassée d'un arbre dans cette forêt, il deviendrait le prêtre lui-même 1. Également des cortèges d'incendier-roulement ont été tenus dans son honneur.

Plus tard elle a été donnée un temple dans le secteur de classe ouvrière sur la colline d'Aventine où elle a été principalement adorée par la classe inférieure (plébéiens) et les esclaves, desquels elle était la patronnesse. Les esclaves pourraient également demander l'asile dans son temple. Son festival a coïncidé avec l'idus (13ème) d'août.

Diana était à l'origine une déesse de fertilité et, juste comme Bona Dea, elle a été adorée principalement par des femmes en tant que donatrice de fertilité et de naissances faciles. Sous l'influence grecque elle a été égalisée avec Artemis et a assumé plusieurs de ses aspects. Son nom est probablement dérivé du « diviana » (« brillant »). Elle est dépeinte en tant que huntress accompagné d'un cerf commun. Diana était également la déesse du Commonwealth latin.

Hecate

Hecate est la déesse grecque des carrefours. Elle le plus souvent est dépeinte en tant qu'ayant trois têtes ; un d'un chien, un d'un serpent et un d'un cheval.

Elle est habituellement vue avec deux chiens de fantôme on a dit que qui la servent. Hecate mispercepted le plus souvent en tant que déesse de sorcellerie ou de mal, mais elle a fait quelques choses très bonnes dans son temps. Un tel contrat était quand elle a sauvé Persephone, (la fille du Demeter, la reine des enfers et la fille du ressort), des enfers. On dit que Hecate hante un carrefour à trois voies, chacun de ses têtes faisant face dans une certaine direction. On dit qu'elle apparaît quand la lune de bois d'ébène brille.

Selene

Le Selene, la déesse de lune, est connu pour ses aventures amoureuses innombrables. Le plus célèbre de ses amours est le shepard Endymion. D'autres affaires du Selene incluent la participation avec le Zeus avec qui elle a eu trois filles, et la casserole qui lui a donné un troupeau de boeufs blancs.

Quelques sources signalent que le lion de Nemean, qui est tombé à la terre de la lune était le résultat d'une affaire de Zeus et de Selene. Elle a été impliquée dans beaucoup d'aventures amoureuses, cependant, non autant d'en tant que sa soeur, EOS, l'aube.

Elle ressemble à une jeune femme avec un visage extrêmement blanc qui voyage sur un char argenté dessiné par deux chevaux. Elle est souvent montrée que montant un cheval ou un Selene de bull. est dit d'utiliser des robes longues, de porter une torche, et de porter demi de lune sur sa tête. Elle n'était pas l'un des douze grands dieux sur Olympe, toutefois elle est la déesse de lune. Après que son Hélios de frère accomplisse son voyage à travers le ciel, elle commence le sien. Avant le voyage du Selene à travers le ciel de nuit elle se baigne en mer.

Les parents du Selene sont le titan Hyperion, le dieu de soleil, et Theia, la soeur d'Hélios. Quelques sources signalent qu'elle est la fille du titan Pallas, Hélios, ou Zeus. Helius, qui est le dieu de soleil aussi bien que son Hélios de père, est le frère du Selene. EOS, l'aube, qui est connue pour ses nombreuses aventures amoureuses est la soeur du Selene. La séduction d'Endymion est l'aventure amoureuse qui apporte à Selene la plupart de renommée. Elle est tombée amoureuse du shepard, Endymion, et l'a séduit tandis qu'il se trouve dormant dans une caverne.

Quelques sources indiquent qu'Endymion était un roi ou un chasseur, plutôt qu'un berger. Sa séduction d'Endymion a eu comme conséquence la naissance de cinquante filles, une dont était Naxos. Puisque le Selene était tellement profondément dans l'amour avec Endymion elle a demandé au Zeus de lui permettre de décider son propre destin. Le Zeus a accordé la demande du Selene, et Endymion n'a jamais choisi de vieillir et de dormir éternellement. Cependant, le sommeil éternel d'Endymion ne l'a pas empêché du Selene donnant naissance à ses filles.

Endymion a été rendu visite par Selene chaque nuit et embrassé par ses raies de lumière. Le Selene est un favori de beaucoup de poèts, particulièrement poèts d'amour. Une nuit moonlit apporte le sentiment de la romance. On lui dit que les rayons de la lune du Selene tombent sur les mortels de sommeil, et ses baisers sont tombés sur son amour, Endymion.

 

Soleil, Lune et Terre

La Lune

La surface de la lune montre des contrastes frappants de léger et de l'obscurité. Les zones pâles sont les montagnes raboteuses. Les zones foncées ont été en partie inondées par la lave quand les volcans ont éclaté des milliards il y a d'années. La lave congelée pour former la roche lisse. Crédit d'image : Institut lunaire et planétaire

La lune est le seul satellite normal et le seul corps céleste de la terre. La lune est l'objet le plus lumineux dans le ciel de nuit mais ne dégage aucune lumière de ses propres. Au lieu de cela, elle réfléchit la lumière du soleil. Comme la terre et le reste du système solaire, la lune est environ 4.6 milliards d'années.

La lune est beaucoup plus petite que la terre. Le rayon moyen de la lune (distance de son centre à sa surface) est de 1.079.6 mille (1.737.4 kilomètre), environ 27 pour cent du rayon de la terre.

La lune est également beaucoup moins massive que la terre. La lune a une masse (quantité de matière) de 8.10 x 1019 tonnes (7.35 x 1019 tonnes métriques). Sa masse en tonnes métriques serait écrite en tant que 735 suivis de 17 zéros. La terre est environ 81 fois qui massif. La densité de la lune (la masse divisée par le volume) est environ 3.34 grammes par centimètre cubique, approximativement 60 pour cent de la densité de la terre.

Puisque la lune a moins de masse que la terre, la force due à la pesanteur sur la surface lunaire est seulement environ 1/6 de cela sur terre. Ainsi, une personne se tenant sur la lune se sentirait comme si son poids avait diminué de 5/6. Et si cette personne laissait tomber une roche, la roche tomberait sur la surface beaucoup plus lentement que la même roche tomberait à la terre.

En dépit de la force de la gravité relativement faible de la lune, la lune est assez proche de la terre aux marées de produit dans les eaux de la terre.

La distance moyenne du centre de la terre au centre de la lune est de 238.897 milles (384.467 kilomètres). Cette distance se développe -- mais extrêmement lentement. La lune s'éloigne de la terre à une vitesse de pouces d'environ 1 1/2 (3.8 centimètres) par an.

La température à l'équateur lunaire s'étend d'extrêmement - bas extrêmement à haut -- d'environ -280 degrés F (- 173 degrés de C) la nuit à +260 degrés de F (+127 degrés de C) pendant la journée. En quelques cratères profonds près des poteaux de la lune, la température est toujours près de -400 degrés F (- 240 degrés de C).

La lune n'a aucune sorte de vie. Comparé à la terre, elle a changé peu au-dessus des milliards d'années. Sur la lune, le ciel est noir -- même pendant le jour -- et les étoiles sont toujours évidentes.

La distance à la lune est mesurée à une exactitude de 5 centimètres par un à rayon laser envoyé de la terre. Le faisceau rebondit outre d'un réflecteur de laser placé sur la lune par des astronautes, et revient à la terre. Crédit d'image : Diagramme de livre du monde par Bensen Studios

Une personne sur terre regardant la lune avec l'oeil sans aide peut voir des secteurs légers et foncés sur la surface lunaire. Les zones pâles sont les montagnes raboteuses et forées connues sous le nom de terre (TEHR EE). Les terrae de mot est latin pour des terres. Les montagnes sont la croûte originale de la lune, brisée et réduite en fragments par l'impact des météorites, des astéroïdes, et des comètes. Beaucoup de cratères dans les terrae dépassent 25 milles (40 kilomètres) de diamètre. Le plus grand est le bassin du sud de Polonais-Aitken, qui est de 1.550 milles (2.500 kilomètres) de diamètre.

Les secteurs foncés sur la lune sont connus comme Maria (uh de MAHR EE). Le mot Maria est latin pour des mers ; son singulier est la jument (MAHR EE). La limite vient de la douceur des secteurs foncés et de leur ressemblance aux eaux superficielles. La Maria est des paysages forés qui ont été en partie inondés par la lave quand les volcans ont éclaté. La lave alors congelée, formant la roche. Depuis lors, les impacts de météorite ont créé des cratères dans la Maria.

La lune n'a aucune atmosphère substantielle, mais un peu de certains gaz sont présents au-dessus de la surface lunaire. Les gens se réfèrent parfois à ces gaz comme atmosphère lunaire. Cette " atmosphère " peut également s'appeler une exosphère, défini pendant qu'une zone (à basse densité) effilée des particules entourant un corps privé d'air. Le Mercury et quelques astéroïdes ont également une exosphère.

En 1959, les scientifiques ont commencé à explorer la lune avec le vaisseau spatial de robot. En cette année, l'Union Soviétique a envoyé un vaisseau spatial appelé Luna 3 autour du côté de la lune cette les visages à partir de la terre. Luna 3 a pris les premières photographies de ce côté de la lune. Le mot Luna est latin pour la lune.

Les premières personnes sur la lune étaient des astronautes Neil A. Armstrong des États-Unis, qui ont pris cette photo, et une aldrine de bourdonnement, qui est décrite à côté d'un sismographe. Une caméra de télévision et un drapeau des Etats-Unis sont à l'arrière-plan. Leur module lunaire, aigle, se tient à la droite. Crédit d'image : LA NASA

Le 20 juillet 1969, le module lunaire des États-Unis Apollo 11 débarqué sur la lune dans la première de six atterrissages d'Apollo. L'astronaute Neil A. Armstrong est devenu le premier être humain pour placer le pied sur la lune.

Dans les années 90, deux sondes d'espace de robot des États-Unis, clémentine et prospecteur lunaire, ont détecté l'évidence de l'eau congelée à tous les deux poteaux de la lune. La glace est venue des comètes qui ont frappé la lune au cours de 2 milliard à 3 milliards de dernières années. La glace apparemment a duré dans les secteurs qui sont toujours dans les ombres des jantes de cratère. Puisque la glace est à la nuance, où la température est environ -400 degrés F (- 240 degrés de C), elle n'a pas fondu et ne s'est pas évaporée.

Cet article discute la lune (les mouvements de la lune) (origine et évolution de la lune) (l'exosphère de la lune) (dispositifs extérieurs de la lune) (l'intérieur de la lune) (histoire d'étude de lune).

Les mouvements de la lune

La lune se déplace d'une série de manières. Par exemple, elle tourne sur son axe, une ligne imaginaire qui relie ses poteaux. La lune satellise également la terre. Les différentes quantités du côté allumé de la lune deviennent évidentes en phases en raison de l'orbite de la lune autour de la terre. Pendant les événements appelés les éclipses, la lune est placée en conformité avec la terre et le soleil. Un léger mouvement appelé la libration nous permet de voir environ 59 pour cent de la surface de la lune à différentes heures.

Rotation et orbite

La lune tourne sur son axe une fois tous les 29 jours de 1/2. C'est la période d'un lever de soleil au prochain, comme vu de la surface lunaire, et ainsi on le connaît comme jour lunaire. En revanche, la terre prend seulement 24 heures pour une rotation.

L'axe de la lune de la rotation, comme cela de la terre, est incliné. Les astronomes mesurent l'inclinaison axiale relativement à une ligne perpendiculaire à l'avion écliptique, une surface imaginaire par l'orbite terrestre autour du soleil. L'inclinaison de l'axe de terre est à environ 23.5 degrés de la perpendiculaire et explique les saisons sur terre. Mais l'inclinaison de l'axe de la lune est seulement environ 1.5 degré, ainsi la lune n'a aucune saison.

Un autre résultat de la dimension de l'inclinaison de la lune est que certaines grandes crêtes près des poteaux sont toujours au soleil. En outre, les planchers de quelques cratères -- en particulier près du pôle du sud -- être toujours dans l'ombre.

La lune accomplit une orbite de la terre en ce qui concerne les étoiles environ chaque 27 1/3 de jours, une période connue sous le nom de mois sidéral. Mais la lune tourne autour de la terre une fois en ce qui concerne le soleil en environ 29 jours de 1/2, une période connue sous le nom de mois synodal. Un mois sidéral est légèrement plus court qu'un mois synodal parce que, car la lune tourne autour de la terre, la terre tourne autour du soleil. Les besoins de lune un certain temps extra " rattrapent " avec la terre. Si la lune commençait sur son orbite à partir d'une tache entre la terre et le soleil, elle reviendrait presque au même lieu en environ 29 jours de 1/2.

Un mois synodal égale un jour lunaire. En conséquence, la lune montre le même hémisphère -- le côté proche -- à la terre à tout moment. L'autre hémisphère -- le côté lointain -- est toujours tourné à partir de la terre.

Les gens emploient parfois de manière erronée le côté en noir de limite pour se référer au côté lointain. La lune a un côté en noir -- c'est l'hémisphère qui est tourné à partir du soleil. L'endroit des changements de côté en noir constamment, se déplaçant avec le terminateur, la ligne de démarcation entre la lumière du soleil et l'obscurité.

L'orbite lunaire, comme l'orbite de la terre, est formée comme un cercle légèrement aplati. La distance entre le centre de la terre et le centre de la lune varie dans toute chaque orbite. Au périgée (jee d'uh de PEHR), quand la lune est la plus proche de la terre, cette distance est de 225.740 milles (363.300 kilomètres). À l'apogée (jee d'uh d'AP), la position la plus lointaine, la distance est de 251.970 milles (405.500 kilomètres). L'orbite de la lune est elliptique (ovale).

Phases

Car la lune satellise la terre, un observateur sur terre peut voir la lune sembler se déformer. Elle semble changer d'un croissant en un cercle et un dos encore. Les sembler de formes différentes d'un jour au prochain parce que l'observateur voit différentes parties de la surface sunlit de la lune pendant que la lune satellise la terre. Les différents aspects sont connus comme phases de la lune. La lune passe par un cycle complet des phases en mois synodal.

La lune a quatre phases : (1) nouvelle lune, (2) premier trimestre, (3) pleine lune, et (4) dernier trimestre. Quand la lune est entre le soleil et la terre, son côté sunlit est tourné à partir de la terre. Les astronomes appellent cette phase obscurcie une nouvelle lune.

La nuit suivante après une nouvelle lune, un croissant mince de lumière apparaît le long du bord oriental de la lune. La partie restante de la lune qui la terre de visages est faiblement évidente en raison du clair de terre, lumière du soleil s'est reflétée de la terre à la lune. Chaque nuit, un observateur sur terre peut voir plus du côté sunlit comme terminateur, la ligne entre la lumière du soleil et foncé, des mouvements à l'ouest. Après environ sept jours, l'observateur peut voir la moitié de pleine lune, généralement appelée demi de lune. Cette phase est connue pendant que le premier trimestre parce qu'il se produit un quart de la voie par le mois synodal. Environ pendant sept jours plus tard, la lune est du côté de la terre vis-à-vis du soleil. Le côté sunlit entier de la lune est maintenant évident. Cette phase s'appelle une pleine lune.

Environ pendant sept jours après une pleine lune, l'observateur revoit demi de lune. Cette phase est le dernier trimestre, ou le troisième trimestre. Après encore sept jours, la lune est entre la terre et le soleil, et une autre nouvelle lune se produit.

Pendant que la lune change de la nouvelle lune en la pleine lune, et de plus en plus de elle devient évidente, elle serait cirante. Pendant qu'elle change de la pleine lune en la nouvelle lune, et de moins en moins de elle peut être vue, elle s'affaiblit. Quand la lune semble plus petite que demi de lune, elle s'appelle en croissant. Quand elle semble plus grande que demi de lune, mais n'est pas encore une pleine lune, elle s'appelle gibbeuse (des uhs de GIHB).

Comme le soleil, la lune se lève dans l'est et place dans l'ouest. Pendant que la lune progresse par ses phases, elle se lève et place à différentes heures. Dans la phase de nouvelle lune, elle se lève avec le soleil et voyage près du soleil à travers le ciel. Chaque jour successif, la lune se lève une moyenne environ 50 minutes de plus tard.

Les éclipses se produisent quand la terre, le soleil, et la lune sont alignés en droit, ou presque ainsi. Une éclipse lunaire se produit quand la terre obtient directement -- ou presque directement -- entre le soleil et les chutes de lune, et d'ombre de la terre sur la lune. Une éclipse lunaire peut se produire seulement pendant une pleine lune. Une éclipse solaire se produit quand la lune obtient directement -- ou presque directement -- entre le soleil et la terre, et les chutes de l'ombre de la lune sur terre. Une éclipse solaire peut se produire seulement pendant une nouvelle lune.

Pendant une part de chaque orbite lunaire, la terre est entre le soleil et la lune ; et, pendant une autre partie de l'orbite, la lune est entre le soleil et la terre. Mais dans la plupart des cas, les corps célestes ne sont pas alignés assez directement pour causer une éclipse. Au lieu de cela, la terre moule son ombre dans l'espace au-dessus ou au-dessous de la lune, ou la lune moule son ombre dans l'espace au-dessus ou au-dessous de la terre. Les ombres avancent à l'espace de cette façon parce que l'orbite de la lune est inclinée environ 5 degrés à orbite terrestre relative autour du soleil.

Libration

Les gens sur terre peuvent parfois voir une petite partie du côté lointain de la lune. Cette partie est évidente en raison de la libration lunaire, une légère rotation de la lune comme vue de la terre. Il y a trois genres de libration : (1) libration dans la longitude, (2) libration (quotidienne) journalière, et (3) libration dans la latitude. Avec le temps, les téléspectateurs peuvent voir plus de 50 pour cent de la surface de la lune. En raison de la libration, environ 59 pour cent de la surface lunaire sont évidents de la terre.

La libration dans la longitude se produit parce que l'orbite de la lune est elliptique. Car la lune satellise la terre, sa vitesse varie selon une loi découverte dans le 1600's par l'astronome allemand Johannes Kepler. Quand la lune est relativement près de la terre, la lune voyage plus rapidement que sa vitesse moyenne. Quand la lune est relativement loin de la terre, la lune voyage plus lentement que la moyenne. Mais la lune tourne toujours autour de son propre axe au même taux. Ainsi quand la lune voyage plus rapidement que la moyenne, sa rotation est trop lente pour garder toute la terre latérale proche de revêtement. Et quand la lune voyage plus lentement que la moyenne, sa rotation est trop rapide pour garder toute les terres latérales proches de revêtement.

La libration journalière permet à un observateur sur terre de voir environ un bord de la lune, puis l'autre, pendant une seule nuit. La libration se produit parce que la rotation de la terre change le point de vue de l'observateur par une distance égale au diamètre de la terre. Crédit d'image : Illustration de livre du monde

La libration journalière est provoquée par un changement quotidien de la position d'un observateur sur terre relativement à la lune. Considérer un observateur qui est à l'équateur de la terre quand la lune est pleine. Pendant que la terre tourne à partir de l'ouest jusqu'à l'est, l'observateur voit d'abord la lune quand il monte à l'horizon oriental et le bout le voit quand il place à l'horizon occidental. Pendant ce temps, le point de vue de l'observateur déplace environ 7.900 milles (12.700 kilomètres) -- le diamètre de la terre -- relativement à la lune. En conséquence, la lune semble tourner légèrement jusqu'à l'ouest.

Tandis que la lune se lève dans l'est et s'élève à son point plus élevé dans le ciel, l'observateur peut voir autour du bord occidental du côté proche. Pendant que la lune descend à l'horizon occidental, l'observateur peut voir autour du bord oriental du côté proche.

La libration dans la latitude se produit parce que l'axe de la lune de la rotation est incliné environ 6 degrés de 1/2 relativement à une ligne perpendiculaire à l'orbite de la lune autour de la terre. Ainsi, pendant chaque orbite lunaire, le Pôle Nord de la lune incline d'abord vers la terre, puis à partir de la terre. Quand le Pôle Nord lunaire est incliné vers la terre, les gens sur terre peuvent voir plus loin que la normale le long du dessus de la lune. Quand ce poteau est incliné à partir de la terre, les gens sur terre peuvent voir plus loin que la normale le long du fond de la lune.

Origine et évolution de la lune

Les scientifiques croient que la lune a formé en raison d'une collision connue sous le nom d'impact géant ou les " grands se battent. " Selon cette idée, la terre s'est heurtée un objet planète-classé il y a 4.6 milliards d'ans. En raison de l'impact, un nuage de roche vaporisée a tiré outre de la surface terrestre et est entré dans l'orbite autour de la terre. Le nuage s'est refroidi et a condensé dans un anneau des petits, solides corps, qui alors ont recueilli ensemble, formant la lune.

Le rapide se joignant ensemble des petits corps a libéré beaucoup d'énergie comme chaleur. En conséquence, la lune a fondu, créant un " océan " de magma (roche fondue).

L'océan de magma s'est lentement refroidi et a solidifié. Pendant qu'il se refroidissait, les matériaux denses et riches en fer sont descendus profondément dans la lune. Ces matériaux se sont également refroidis et ont solidifié, formant le manteau, la couche de la roche sous la croûte.

Pendant que la croûte formait, les astéroïdes l'ont bombardée fortement, la brisant et battant. Les plus grands impacts ont pu avoir dépouillé outre de la croûte entière. Quelques collisions étaient si puissantes qu'elles aient presque coupé la lune en morceaux. Une telle collision a créé le bassin du sud de Polonais-Aitken, un des cratères d'impact les plus les plus larges dans le système solaire.

Une roche de basalte que les astronautes amenés à la terre de la lune ont formée de la lave qui a éclaté d'un volcan lunaire. Les gaz d'évasion ont créé les trous avant que la lave ait solidifié dans la roche. Crédit d'image : Institut lunaire et planétaire

Il y a environ 4 milliard à 3 milliards d'ans, fonte produite dans le manteau, provoqué probablement par les éléments radioactifs profondément dans l'intérieur de la lune. Le magma en résultant éclaté en tant que lave foncée et riche en fer, inondant en partie la surface fortement forée. La lave refroidie et solidifiée dans des roches connues sous le nom de basaltes (buh SAWLTS).

Les petites éruptions ont pu avoir continué jusqu'à pas plus tard qu'il y a 1 milliard d'ans. Depuis lors, seulement un impact occasionnel par un astéroïde ou la comète a modifié la surface. Puisque la lune n'a aucune atmosphère aux météorites de combustion nucléaire, le bombardement continue à ce jour. Cependant, il est devenu beaucoup moins intense.

Les impacts de grands objets peuvent créer des cratères. Les impacts des micrometeoroids (météorites minuscules) rectifient les roches extérieures dans une poudre fine et poussiéreuse connue sous le nom de régolithe (lihth d'uh de REHG). Le régolithe recouvre toute la roche en place sur la lune. Puisque le régolithe forme en raison de l'exposition à l'espace, plus une roche et exposée longtemps, plus le régolithe ce forme là-dessus est épais.

L'exosphère de la lune

L'exosphère lunaire -- c'est-à-dire, les matériaux entourant la lune qui composent lunaire la " atmosphère " -- consiste principalement en gaz qui arrivent comme vent solaire. Le vent solaire est un écoulement continu des gaz du soleil -- la plupart du temps hydrogène et hélium, avec du néon et de l'argon.

Le reste des gaz sous la forme d'exosphère sur la lune. Une " pluie " continuelle des micrometeoroids chauffe les roches lunaires, fondant et vaporisant leur surface. Les atomes les plus communs dans la vapeur sont des atomes de sodium et du potassium. Ces éléments sont présents dans des montants minuscules -- seulement quelques cent atomes de chacun par centimètre cubique d'exosphère. En plus des vapeurs produites par des impacts, la lune libère également quelques gaz de son intérieur.

La plupart des gaz de l'exosphère se concentrent environ à mi-chemin entre l'équateur et les poteaux, et ils sont les plus abondants juste avant le lever de soleil. Le vent solaire balaye sans interruption la vapeur dans l'espace, mais la vapeur est sans interruption remplacée.

Pendant la nuit, la pression des gaz sur la surface lunaire est environ livre 3.9 x 10-14 par pouce carré (2.7 x Pascal 10-10). C'est un vide plus fort que les laboratoires sur terre peuvent habituellement réaliser. L'exosphère est si effilé -- c'est-à-dire, tellement bas dans la densité -- que l'échappement de fusée libéré pendant chaque atterrissage d'Apollo a temporairement doublé toute la masse de l'exosphère entier.

La surface de la lune est couverte de trous en forme de cuvette appelés des cratères, des dépressions peu profondes appelées les bassins, et les larges, plates plaines connues sous le nom de Maria. Une poussière pulvérulente appelée le régolithe recouvre une grande partie de la surface de la lune.

Cratères

Le cratère d'Euler a les crêtes centrales et les murs effondrés. Les crêtes presque certainement ont formé rapidement après l'impact qui a produit le cratère a comprimé la terre. La terre a rebondi vers le haut, formant les crêtes. Les murs de cratère sont effondrés parce que les murs originaux étaient trop raides pour résister à la force de la pesanteur. Le matériel est tombé vers l'intérieur, à partir des murs. Ce cratère, dans la jument Imbrium (mer des pluies), est environ 17 milles de 1/2 (28 kilomètres) à travers. Crédit d'image : Institut lunaire et planétaire

La grande majorité des cratères de lune sont constituées par l'impact des météorites, des astéroïdes, et des comètes. Des cratères sur la lune sont appelés pour les scientifiques célèbres. Par exemple, le cratère de Copernic est appelé pour Nicolaus Copernicus, un astronome polonais qui s'est rendu compte dans le 1500's que les planètes se déplacent au sujet du soleil. Le cratère d'Archimède est appelé pour le mathématicien grec Archimède, qui a fait beaucoup de découvertes mathématiques dans les 200 AVANT JÉSUS CHRIST.

La forme des cratères varie avec leur taille. Les petits cratères avec des diamètres de plus moins de 6 milles (10 kilomètres) ont des formes relativement simples de cuvette. Des cratères légèrement plus grands ne peuvent pas maintenir une forme de cuvette parce que le mur de cratère est trop raide. Le matériel tombe vers l'intérieur du mur au plancher. En conséquence, les murs deviennent crantés et le plancher devient plat.

Encore de plus grands cratères ont les murs en terrasse et les crêtes centrales. Les terrasses à l'intérieur de la jante descendent comme des marches au plancher. Le même processus qui crée l'ondulation de mur est responsable des terrasses. Les crêtes centrales forment presque certainement de même qu'ont fait les crêtes centrales des cratères d'impact sur terre. Les études des crêtes sur terre prouvent qu'elles résultent d'une déformation de la terre. L'impact comprime la terre, qui rebondit alors, créant les crêtes. Le matériel dans les crêtes centrales des cratères lunaires peut venir des profondeurs aussi grandes que 12 milles (19 kilomètres).

L'entourage des cratères est matériel approximatif et montagneux -- roches écrasées et cassées qui ont été déchirées hors de la cavité de cratère par pression de choc. Ce matériel, appelé la couverture de déchets de cratère, peut prolonger à environ 60 milles (100 kilomètres) du cratère.

Plus lointaines sont dehors les pièces rapportées des débris et, dans beaucoup de cas, des cratères secondaires irréguliers, également connus sous le nom de secondaries. Ces cratères viennent dans une gamme des formes et des tailles, et ils sont souvent groupés dans les groupes ou alignés dans les rangées. Forme de Secondaries quand le matériel jeté hors du cratère (original) primaire heurte la surface. Ce matériel se compose des grands blocs, blocs des roches lâchement jointives, et les vapeurs légères de la terre-vers le haut basculent. Le matériel peut voyager des milliers de milles ou de kilomètres.

Les rayons de cratère sont la lumière, les dépôts wispy de la poudre qui peuvent prolonger des milliers de milles ou de kilomètres du cratère. Les rayons disparaissent lentement pendant que le bombardement de micrometeoroid mélange la poudre dans la couche d'extrados. Ainsi, les cratères qui ont toujours les rayons évidents doivent être parmi les plus jeunes cratères sur la lune.

Les cratères plus en grande partie qu'environ 120 milles (200 kilomètres) tendent à travers à avoir les montagnes centrales. Certains d'entre eux ont également les anneaux intérieurs des crêtes, en plus de la crête centrale. L'aspect d'un anneau signale la prochaine transition principale dans la forme de cratère -- du cratère au bassin.

Les bassins sont des cratères qui sont de 190 milles (300 kilomètres) ou plus à travers. Les bassins plus petits ont seulement un anneau intérieur simple des crêtes, mais les plus grandes ont typiquement les anneaux multiples. Les anneaux sont concentriques -- c'est-à-dire, ils tous ont le même centre, comme les anneaux d'un dartboard. Le bassin spectaculaire et multiple-bagué appelé la mer orientale (jument Orientale) est presque 600 milles (1.000 kilomètres) à travers. D'autres bassins peuvent être plus de 1.200 milles (2.000 kilomètres) de diamètre -- aussi grand que les Etats-Unis occidentaux entiers.

Les bassins se produisent également du côté proche et du côté lointain. La plupart des bassins ont peu ou pas de suffisance du basalte, en particulier ceux du côté lointain. La différence dans le remplissage peut être liée aux variations de l'épaisseur de la croûte. Le côté lointain a une croûte plus épaisse, ainsi il est plus difficile que la roche fondue atteigne là la surface.

Dans les montagnes, les couvertures sus-jacentes de déchets des bassins composent la majeure partie du haut peu de milles ou kilomètres de matériel. Beaucoup de ce matériel est une grande, épaisse couche des pierres brisées et concassées connues sous le nom de brèche (uh de BREHCH EE). Les scientifiques peuvent se renseigner sur la croûte originale en étudiant les fragments minuscules de la brèche.

Maria, les secteurs foncés sur la surface de la lune, compose environ 16 pour cent de la superficie. Une certaine Maria sont appelées dans le latin pour des limites de temps -- par exemple, jument Imbrium (mer des pluies) et jument Nubium (mer des nuages). D'autres sont appelés pour des états d'esprit, comme dans la jument Serenitatus (mer de sérénité) et la jument Tranquillitatis (mer de tranquillité).

Les formes de relief sur la Maria tendent à être plus petites que ceux des montagnes. Le de petite taille des dispositifs de jument se rapporte à la balance des processus qui les ont formés -- éruptions volcaniques et déformation dans la croûte, plutôt que de grands impacts. Les formes de relief en chef sur la Maria incluent des arêtes de ride et des rilles et d'autres dispositifs volcaniques.

Les arêtes de ride sont des bosses de blisterlike qui s'enroulent à travers la surface de presque toute la Maria. Les arêtes sont réellement de larges plis dans les roches, créées par compression. Beaucoup d'arêtes de ride sont rudement circulaires, aligné avec les petites crêtes qui collent vers le haut la Maria et en décrivant les anneaux intérieurs. Les systèmes d'arête circulaires décrivent également les dispositifs enterrés, tels que des jantes des cratères qui ont existé avant que la Maria ait formé.

Un vagabond lunaire est garé près du bord de Hadley Rille, un long canal constitué probablement par la lave il y a 4 milliard à 3 milliards d'ans. Les pentes à l'arrière-plan font partie d'une formation appelée les collines de Swann. Cette photo a été prise pendant la mission d'Apollo 15 en 1971. L'astronaute David R. Scott atteint sous un siège pour obtenir un appareil-photo. Crédit d'image : LA NASA

Rilles sont des dépressions snakelike qui s'enroulent à travers beaucoup de secteurs de la Maria. Les scientifiques ont autrefois pensé que les rilles pourraient être des lits de la rivière antiques. Cependant, ils suspectent maintenant que les rilles soient des canaux constitués en courant la lave. L'une seule pièce de l'évidence favorisant cette vue est la sécheresse des échantillons de roche apportés à la terre par des astronautes d'Apollo ; les échantillons n'ont presque aucune eau en leur structure moléculaire. En outre, les photographies détaillées prouvent que les rilles sont formés légèrement comme des canaux créés par la lave débordante sur terre.

Dispositifs volcaniques

Dispersés dans toute la Maria sont une série d'autres dispositifs constitués par des éruptions volcaniques. Dans la jument Imbrium, les escarpements (lignes des falaises) enroulent leur manière à travers la surface. Les escarpements sont des avants d'écoulement de lave, endroits où la lave a solidifié, permettant la lave qui était encore fondue pour empiler vers le haut derrière eux. La présence des escarpements est une seule pièce d'évidence indiquant que la Maria se compose de la lave basaltique solidifiée.

Les petits collines et dômes avec des puits sur le dessus sont probablement de petits volcans. Les volcans en forme de dôme et en forme de cône groupent ensemble dans beaucoup d'endroits, comme sur terre. Une des plus grandes concentrations des cônes sur la lune est les collines de Marius complexes dans Oceanus Procellarum (océan des orages). Dans ce complexe sont les nombreuses arêtes et rilles de ride, et plus de 50 volcans.

Des vastes zones de Maria et les terrae sont couverts par le matériel foncé connu sous le nom de dépôts foncés de manteau. L'évidence s'est rassemblée par les missions d'Apollo a confirmé que l'enveloppement foncé est cendre volcanique.

Des manteaux foncés beaucoup plus petits sont associés aux petits cratères qui se trouvent sur les planchers rompus de grands cratères. Ces manteaux peuvent être des cônes de cendre -- les basses, larges, en forme de cône collines ont formé par des éruptions volcaniques explosives.

L'intérieur de la lune

La lune, comme la terre, a trois zones intérieures -- croûte, manteau, et noyau. Cependant, la composition, la structure, et l'origine des zones sur la lune sont beaucoup différentes de ceux sur terre.

Les la plupart de ce que les scientifiques connaissent l'intérieur de la terre et de la lune ont été apprises en étudiant des événements séismiques -- tremblements de terre et moonquakes, respectivement. Les données sur des moonquakes viennent de l'équipement scientifique installé par des astronautes d'Apollo de 1969 à 1972.

Croûte

L'épaisseur moyenne de la croûte lunaire est environ 43 milles (70 kilomètres), comparés à environ 6 milles (10 kilomètres) pour la croûte terrestre. La partie extérieure de la croûte de la lune est cassée, rompue, et brouillée en raison des grands impacts qu'elle a supportés. Cette zone brisée mène au matériel intact au-dessous d'une profondeur d'environ 6 milles. Le fond de la croûte est défini par une augmentation brusque de densité de roche à une profondeur d'environ 37 milles (60 kilomètres) du côté proche et d'environ 50 milles (80 kilomètres) du côté lointain.

Manteau

Le manteau de la lune se compose des roches denses qui sont riches en fer et magnésium. Le manteau a formé au cours de la période de la fonte globale. Les minerais à basse densité ont flotté aux couches externes de la lune, alors que les minerais denses descendaient plus profond dans lui.

Plus tard, le manteau a en partie fondu en raison d'un habillage de la chaleur dans l'intérieur profond. La source de chaleur était probablement l'affaiblissement (dissolution) de l'uranium et d'autres éléments radioactifs. Ceci magmas basaltiques produits de fonte -- corps de roche fondue. Les magmas plus tard faits leur manière sur la surface et ont éclaté comme lave et cendres de jument. Bien que le volcanisme de jument se soit produit pendant plus de 1 milliard d'années -- au moins de 4 milliards d'ans il y a à moins de 3 milliards d'ans -- beaucoup plus moins de 1 pour cent du volume du manteau a jamais refondu.

Noyau

Les données ont recueilli par le prospecteur lunaire ont confirmé que la lune a un noyau et des scientifiques permis pour estimer sa taille. Le noyau a un rayon de seulement environ 250 milles (400 kilomètres). En revanche, le rayon du noyau terrestre est environ 2.200 milles (3.500 kilomètres).

Le noyau lunaire a plus moins de 1 pour cent de la masse de la lune. Les scientifiques suspectent que le noyau consiste la plupart du temps en fer, et il peut également contenir des grands nombres de soufre et d'autres éléments.

Le noyau terrestre est fait la plupart du temps de fer et nickel fondus. Ce noyau fondu rapidement tournant est responsable du champ magnétique de la terre. Un champ magnétique est une influence qu'un objet magnétique crée dans la région autour de lui. Si le noyau d'une planète ou d'un satellite est fondu, le mouvement dans le noyau provoqué par la rotation de la planète ou du satellite rend le noyau magnétique. Mais le petit, partiellement fondu noyau de la lune ne peut pas produire d'un champ magnétique global. Cependant, les petites régions sur la surface lunaire sont magnétiques. Les scientifiques ne sont pas sûrs comment ces régions ont acquis le magnétisme. Peut-être la lune a par le passé eu un plus grand, plus fondu noyau.

Évidemment l'intérieur lunaire a autrefois contenu le gaz, et c'un certain gaz peut encore être là. Le basalte de la lune contient des trous appelés les vésicules qui sont créées pendant une éruption volcanique. Sur terre, le gaz qui est dissous en magma sort de la solution pendant une éruption, beaucoup pendant que l'anhydride carbonique sort d'une boisson carbonatée quand vous secouez le récipient de boissons. La présence des vésicules en basalte lunaire indique que les gaz contenus intérieurs profonds, probablement oxyde de carbone ou soufre gazeux. L'existence de la cendre volcanique est davantage d'évidence du gaz intérieur ; sur terre, des éruptions volcaniques sont en grande partie conduites par le gaz.

Histoire d'étude de lune & Idées antiques

Quelques peuples antiques ont cru que la lune était une cuvette tournante du feu. D'autres ont pensé que c'était un miroir qui a reflété les terres et les mers de la terre. Mais les philosophes en Grèce antique ont compris que la lune est une sphère en orbite autour de la terre. Ils ont également su que le clair de lune est lumière du soleil reflétée.

Quelques philosophes grecs ont cru que la lune était un monde tout comme la terre. Dans environ A.D. 100, Plutarch a même suggéré que les gens aient vécu sur la lune. Les Grecs également ont apparemment cru que les secteurs foncés de la lune étaient des mers, alors que les régions lumineuses étaient terre.

Dans environ A.D. 150, Ptolémée, un astronome grec qui a habité à l'Alexandrie, Egypte, a dit que la lune était le voisin le plus proche de la terre dans l'espace. Il a pensé que la lune et le soleil ont satellisé la terre. Les vues de Ptolémée ont survécu pendant plus de 1.300 années. Mais par le 1500's tôt, l'astronome polonais Nicolas Copernicus avait développé la vue correcte -- Mettre à la terre et les autres planètes tournent au sujet du soleil, et la lune satellise la terre.

Observations tôt avec des télescopes

L'astronome et le physicien italiens Galilée ont écrit la première description scientifique de la lune basée sur des observations avec un télescope. En 1609, Galilée a décrit une surface approximative et montagneuse. Cette description était très différente de ce qui a été généralement cru -- que la lune était lisse. Galilée a noté que les régions légères étaient rugueuses et accidentées et les régions foncées étaient des plaines plus lisses.

La présence de hautes montagnes sur la lune a fasciné Galilée. Sa description détaillée d'un grand cratère dans les montagnes centrales -- probablement Albategnius -- a commencé 350 ans de polémique et la discussion au sujet de l'origine du " troue " sur la lune.

D'autres astronomes du 1600's ont tracé et ont catalogué chaque dispositif extérieur qu'ils pourraient voir. Les télescopes de plus en plus puissants ont mené aux articles mouvement. En 1645, l'ingénieur et l'astronome hollandais Michael Florent van Langren, également connu sous le nom de Langrenus, ont édité une carte qui a donné des noms aux dispositifs extérieurs de la lune, la plupart du temps ses cratères. Une carte dessinée par l'astronome italien De Bohème-né Anton M.S. de Rheita en 1645 a correctement dépeint les systèmes lumineux de rayon des cratères Tycho et Copernic. Un autre effort, par l'astronome polonais Johannes Hevelius en 1647, a inclus les zones de la libration de la lune.

D'ici 1651, deux disciples de jésuite d'Italie, l'astronome Giovanni Battista Riccioli et le mathématicien et le physicien Francesco M. Grimaldi, avaient accompli une carte de la lune. Cette carte a établi le système de nomination pour les dispositifs lunaires qui est encore en service.

Détermination de l'origine des cratères

Jusqu'au 1800's en retard, la plupart des astronomes ont pensé que le volcanisme a formé les cratères de la lune. Cependant, dans les années 1870, le Proctor anglais de Richard A. d'astronome a proposé correctement que les cratères résultent de la collision des objets pleins avec la lune. Mais au début, peu de scientifiques ont accepté la proposition du Proctor. La plupart des astronomes ont pensé que les cratères de lune doivent être volcaniques d'origine parce que personne n'avaient encore décrit un cratère sur terre comme cratère d'impact, mais les scientifiques avaient trouvé des douzaines de cratères évidemment volcaniques.

En 1892, la plantation Karl Gilbert de géologue d'Américain a argué du fait que la plupart des cratères lunaires étaient des cratères d'impact. Il a basé ses arguments sur le de grande taille de certains des cratères. Ceux ont inclus les bassins, qu'il était le premier à reconnaître en tant que cratères énormes. Gilbert a également noté que les cratères lunaires ont seulement la ressemblance la plus générale aux caldeiras (grands cratères volcaniques) sur terre. Les deux cratères lunaires et caldeiras sont de grands puits circulaires, mais leurs détails structuraux ne se ressemblent pas de quelque façon.

En outre, Gilbert a créé de petits cratères expérimentalement. Il a étudié ce qui s'est produit quand il a laissé tomber des boules d'argile et a tiré des balles dans des cibles d'argile et de sable.

Gilbert était le premier pour identifier que la jument circulaire Imbrium était l'emplacement d'un impact colossal. En examinant des photographies, Gilbert a également déterminé quels cratères voisins ont formé avant et après cet événement. Par exemple, un cratère qui est partiellement couvert par des déchets de l'impact d'Imbrium a formé avant l'impact. Un cratère dans la jument a formé après l'impact.

Description de l'évolution lunaire

Gilbert a suggéré que les scientifiques pourraient déterminer l'âge relatif des dispositifs extérieurs en étudiant les déchets de l'impact d'Imbrium. Cette suggestion était la clef à se démêler l'histoire de la lune. Gilbert a identifié que la lune est un corps complexe qui a été accumulé par des impacts innombrables sur une longue période.

Dans son livre le visage de la lune (1949), de l'astronome américain et de l'évolution lunaire décrite encore de Ralph B. Baldwin de physicien. Il a noté la similitude sous la forme entre les cratères sur la lune et les cratères de bombe créés pendant la deuxième guerre mondiale (1939-1945) et a conclu le ce les cratères lunaires forment par impact.

Baldwin n'a pas indiqué que chaque dispositif lunaire a commencé avec un impact. Il a énoncé correctement que la Maria sont des écoulements solidifiés de lave de basalte, semblable aux plateaux de lave d'inondation sur terre. En conclusion, indépendamment de Gilbert, il a conclu que toute la Maria circulaire est réellement des cratères énormes d'impact qui plus tard ont rempli de la lave.

Dans les années 50, le chimiste américain Harold C. Urey a offert une vue contrastante de l'histoire lunaire. Urey a indiqué que, parce que la lune semble être froide et rigide, il a toujours été ainsi. Il a alors énoncé -- correctement -- ce les cratères sont d'origine d'impact. Cependant, il a conclu faussement que la Maria est des couvertures des débris dispersées par les impacts qui ont créé les bassins. Et il a été confondu en concluant que la lune n'a jamais fondu jusqu'à n'importe quel degré significatif. Urey avait gagné le prix 1934 Nobel en chimie et a eu une réputation scientifique exceptionnelle, ainsi beaucoup de personnes ont adopté ses positions au sérieux. Urey a fortement favorisé faire à la lune un foyer de l'étude scientifique. Bien que certaines de ses idées aient été confondues, son appui d'étude de lune était un facteur important dans la fabrication la lune d'un premier but du programme spatial des États-Unis.

En 1961, le cordonnier d'Eugene M. de géologue des États-Unis a fondé la branche de l'astrogéologie de l'étude géologique des États-Unis (USGS). L'astrogéologie est l'étude des objets célestes autres que la terre. Le cordonnier a prouvé que la surface de la lune pourrait être étudiée d'une perspective géologique en identifiant un ordre des âges relatifs des unités de roche près du cratère Copernic du côté proche. Le cordonnier a également étudié le cratère de météore en Arizona et a documenté l'origine d'impact de ce dispositif. En vue des missions d'Apollo à la lune, l'USGS a commencé à tracer la géologie de la lune employant des télescopes et des images. Ce travail a donné à des scientifiques leur arrangement de base d'évolution lunaire.

Missions d'Apollo

La navette spatiale de clémentine a employé des signaux radar de trouver l'évidence d'un grand dépôt de l'eau congelée sur la lune. La navette spatiale a envoyé des signaux radar à de divers points de cible sur la surface lunaire. Les cibles ont reflété certains des signaux à la terre, où elles ont été reçues par de grandes antennes et analysées. Crédit d'image : Institut lunaire et planétaire

Commençant en 1959, l'Union Soviétique et les Etats-Unis ont envoyé une série de vaisseau spatial de robot pour examiner la lune en détail. Leur objectif ultime était de débarquer des personnes sans risque sur la lune. Les Etats-Unis ont finalement atteint ce but en 1969 avec l'atterrissage du module lunaire d'Apollo 11. Les Etats-Unis ont conduit six missions supplémentaires d'Apollo, y compris cinq atterrissages. Le bout de ceux était Apollo 17, en décembre 1972.

Les missions d'Apollo ont révolutionné l'arrangement de la lune. Une grande partie de la connaissance a gagné au sujet de la lune s'applique également à la terre et aux autres planètes intérieures -- Mercury, Venus, et Mars. Les scientifiques ont appris, par exemple, que l'impact est une opération fondamentale de processus géologique sur les planètes et leurs satellites.

Après les missions d'Apollo, les Soviétiques ont envoyé le métier de robot de quatre Luna à la lune. Durer, Luna 24, échantillons retournés de sol lunaire à la terre en août 1976.

Exploration récente

Plus de vaisseau spatial n'est allé à la lune jusqu'au janvier 1994, quand les Etats-Unis ont envoyé la clémentine de navette spatiale. De février à mai de cette année, les appareils-photo de la clémentine quatre ont pris plus de 2 millions de photos de la lune. Un dispositif de laser a mesuré la taille et la profondeur des montagnes, des cratères, et d'autres dispositifs. Les signaux radar que la clémentine a rebondi outre de la lune ont fourni l'évidence d'un grand dépôt de l'eau congelée. La glace a semblé être les cratères intérieurs au pôle du sud.

Le prospecteur lunaire de sonde des États-Unis a satellisé la lune du janvier 1998 au juillet 1999. Le métier a tracé les concentrations des éléments chimiques dans la lune, a examiné les champs magnétiques de la lune, et a trouvé la preuve irréfutable de la glace aux deux poteaux. Les petites particules de la glace sont apparemment une partie du régolithe aux poteaux.

Le vaisseau spatial SMART-1, lancé par l'agence spatiale européenne en 2003, est entré dans l'orbite autour de la lune en 2004. Les instruments du métier ont été conçus pour étudier l'origine de la lune et pour mener un aperçu détaillé des éléments chimiques sur la surface lunaire.

Contribuant : Paul D. Spudis, Ph.D., le directeur adjoint et institut de scientifique de personnel, lunaire et planétaire.

© Cet article de sources de la NASA
Le livre du monde : Spudis, Paul D. « Lune » référence | ® 2004. World Book, Inc.
 

Phases de la Lune

Les phases de la Lune

La phase lunaire, durée entre deux pleines lunes, dure 29,5 jours, cette durée est plus longue que le temps qu'il faut à la Lune pour faire un tour autour de la Terre, sa période orbitale, car durant ce laps de temps la Terre s'est aussi déplacée autour du Soleil.

La Lune n'est pas lumineuse par elle-même: comme les planètes, elle diffuse la lumière qu'elle reçoit du Soleil. Elle possède donc à chaque instant une face éclairée, tournée vers le Soleil, et une face obscure. C'est la position relative de l'observateur terrestre par rapport à la Lune et au Soleil qui provoque les phases l'observateur voit une partie plus ou moins grande de la face éclairée.

Quand la Lune tourne vers la Terre sa face obscure, c'est la Nouvelle Lune, invisible; quand elle tourne vers la Terre sa face éclairée, c'est la Pleine Lune. Entre la Nouvelle Lune et la Pleine Lune, la Lune croît, passant du croissant au demi-disque, appelé premier quartier, puis à la phase gibbeuse, où plus de la moitié du disque est éclairée. Après la Pleine Lune, elle décroît, passant des phases gibbeuses au dernier quartier et à des phases de croissant.

La lunaison est différente de la période sidérale parce que, au bout d'une rotation de la Lune par rapport à la Terre, la Terre s'est déplacée par rapport au Soleil, ou, ce qui revient au même, le Soleil s'est déplacé, dans son mouvement apparent, par rapport à la Terre : en 27,3 jours. il a décrit une fraction de 360° égale à 27,3/365,25 soit 29°. À raison de 27,3 jours pour effectuer un tour de 360° autour de la Terre, donc de 360/27,3 = 13,2° par jour, il faut donc à la Lune 29/ 13,2 = 2,2 jours pour parcourir les 29' qui vont la ramener dans la même phase pour l'observateur terrestre : la période des phases est donc bien de 27,3 2,2 = 29,5 jours.

Les phases de la Lune sont dues à l'orientation relative des trois astres: Soleil, Lune et Terre. Les heures de lever et de coucher de la Lune. La Lune se déplaçant par rapport au Soleil pour l'observateur terrestre, elle est visible tantôt le jour et tantôt la nuit, contrairement à l'idée préconçue et fausse selon laquelle « la Lune est visible la nuit et le Soleil le jour ».

C'est un exercice simple et intéressant que de conduire des observations de la Lune tout au long d'une lunaison (ou de plusieurs, si les conditions météorologiques sont défavorables), La Nouvelle Lune étant située dans la direction du Soleil, elle se lève avec lui et se couche avec lui. Elle est donc au-dessus de l'horizon, mais inobservable, pendant le jour; le mince croissant qui lui fait suite est légèrement décalé par rapport au Soleil, et il faudra donc le rechercher, deux ou trois jours après la date de la Nouvelle Lune indiquée dans le calendrier des postes, le jour.

On pourra observer alors la lumière cendrée: la partie obscure de la Lune n'est pas totalement obscure, parce que la Pleine Terre l'éclaire, créant sur la Lune un « clair de Terre » , analogue à nos clairs de Lune terrestres au voisinage de la Pleine Lune. En effet, à la Nouvelle Lune, le Soleil, la Lune et la Terre sont à peu près alignés, dans cet ordre. la Lune tourne vers la Terre sa face obscure, mais la Terre tourne vers la Lune sa face éclairée, et se trouve bien alors en phase pleine pour la Lune.

De jour en jour la Lune s'écarte du Soleil: elle se lève de plus en plus tard. Au premier quartier, sa direction est perpendiculaire à celle du Soleil, et son lever s'effectue aux alentours de midi; elle culmine au moment où le Soleil se couche et se couche elle-même vers minuit.

Sources sur la Lune

 
  protect seals IFAW
  Association La Ligue ROC
The Wolf Conservation Center
Fondation 30 Millions d'Amis
Association SPA - France
Protect Seals Rebecca Aldworth 2008
Humane Society International/Canada
Humane Society of the United States
Sea Shepherd Conservation Society
About PETA people of animals
Fondation Brigitte Bardot
 
© 2009 - 2012   Parti Pour Les Animaux - Pays : France | All GNU  CopyLeft WebSite  |  Last Updated : Mai 13, 2012   |  Page Editor: A. Ara  | SiteMap
Cet emplacement web non-commercial, et totalement libre & indépendant de tout les parti politique ou d'organisme officiel de toute nature.
Nous réflexions sont exclusivement l'avis de personnes qui rejettent le massacre que la société fait aux animaux pour tout motif.