• Le Cosmos
  • planète Terre
  • Les Loups
  • Les Hippies
  • Les Phoques
  • Phases Lune
  • La Faim
  • Pascal

Le Système solaire s'est formé il y a 4 milliards et demi d'années

Galaxie, Voie lactée à laquelle appartient le Soleil. Sa nature fut révélée, pour la première fois, par Galilée en 1610. Peu à peu, on découvrit qu'elle est aplatie en forme de disque regroupant 100 milliards d'étoiles. La Voie lactée est une grande galaxie spirale son diamètre un disque est d'environ 100 000 années-lumière, elle tourne dans le sens des aiguilles d'une montre.

Le Soleil est une étoile de cette galaxie, et distancé de environ 28 000 années-lumière du centre de la galaxie. Les dimensions du Système solaire c'est comme un disque d'environ 6 milliards de Km de rayon. La plupart des planètes trouvées jusqu'ici se trouvent environ à 300 années-lumière de notre Soleil. Les premières traces d'organismes vivants (bactéries) sur la Terre ont trois milliards huit cents millions d'années. Les premiers organismes multicellulaires datent de l'explosion du cambrien, il y a cinq cent soixante-dix millions d'années. Les dinosaures ont régné sur la Terre pendant cent soixante millions d'années avant de disparaître il y a soixante-cinq millions d'années…

La Voie Lactée & Au-delà

Percer la confusion première de la Voie Lactée, dépasser le réseau arachnéen des étoiles voisines et la fumée stellaire, traverser les vides transparents au-delà et découvrir dans l'obscur lointain les citadelles lumineuses des autres galaxies, telle a été la grande aventure et la grande révélation de l'astronomie du XXème siècle. Cette expérience gigantesque a permis pour la première fois de voir la beauté du Cosmos. Pour les astronomes, le spectacle des galaxies a ouvert de nouvelles perspectives, et à permis d'échafauder de nouvelles théories. Une galaxie est un système des étoiles, de la poussière, et du gaz lié par gravitation. Notre système solaire est dans une galaxie appelée la manière laiteuse. Les scientifiques estiment qu'il y a plus de 100 milliards de galaxies dispersées dans tout l'univers évident. Les galaxies les plus éloignées jamais photographiées sont jusque 10 milliard à 13 milliards d'années-lumière loin. Une année-lumière est la distance que la lumière voyage dans un vide en année, environ 5.88 trillion de milles (9.46 trillion de kilomètres).

Les galaxies s'étendent de diamètre de quelques mille aux années-lumière d'une moitié-million. Les petites galaxies ont moins que milliard d'étoiles. Les grandes galaxies ont plus qu'un trillion. La manière laiteuse a un diamètre d'environ 100.000 années-lumière. Le système solaire se trouve environ 25.000 années-lumière du centre de la galaxie. Il y a environ 100 milliards d'étoiles de la manière laiteuse. Seulement trois galaxies en dehors de la manière laiteuse sont évidentes avec l'œil sans aide. Les gens dans l'hémisphère nord peuvent voir la galaxie d'Andromède, qui est environ 2 millions d'années-lumière loin. Les gens dans l'hémisphère sud peuvent voir le grand nuage de Magellanic, qui est environ 160.000 années-lumière de la terre, et le petit nuage de Magellanic, qui est environ 180.000 années-lumière loin.

Bin Bang

A l’origine, c’est l’ère de Planck ou le règne de la superforce et des supercordes. Le temps, l’espace, la lumière et l’énergie sont indissociablement mêlés. La physique actuelle perd son sens. C’est une première frontière de la connaissance. Les plus puissantes théories qui décrivent le monde se confondent et divergent. Les certitudes vacillent. Une seule superforce -la supergravité- aurait régné en maître sur les prémices de l’Univers. Puis, apparaîtront les quatre forces fondamentales qui agissent sur la matière : gravité, force nucléaire faible, force nucléaire forte et électromagnétisme. Si ces autres vivants existent quelque part, sont-ils conscients ? Sont-ils intelligents ?
Parviendrons-nous à détecter un signal venu d'une intelligence extra-terrestre ?
[…]

Mais quelle que soit la vision, mystique ou scientifique, que nous portons sur nos origines, quelle que soit notre conviction, déterministe ou sceptique, religieuse ou agnostique, il n'y a qu'une seule morale qui vaille dans cette histoire, une seule donnée essentielle : nous ne sommes que de dérisoires étincelles au regard de l'univers.  Puissions-nous avoir la sagesse de ne pas l'oublier !

Big-bang Origine de l'Univers

Un éclair… Un instant… Un lieu infinitésimal… Le laps de temps le plus court et le morceau d'espace le plus petit que l'on puisse imaginer… Ce battement de cil primordial quantique et relativiste, pire des déchirements conceptuels a déchaîné les forces de la nature. L'espace, le temps et la matière ont surgi. Les quatre interactions universelles électromagnétique, forte, faible et gravité - étaient réunies sous le sceau d'une seule force, qui se propage en cordes élémentaires dans un espace à… 10 ou 11 dimensions ! Les particules n'existaient que comme excitations harmoniques de ces cordes. Puis soudain, l'espace soumis à une tension, torture, fluctuation irrépressible de sa courbure s'est étendu à tout va. Et l'Univers fut, hautement symétrique et unitaire au début il mena, après une longue suite des transitions de phases, aux atomes et aux galaxies. […]

Histoire de nos origines

Pour la première fois, après des millénaires d'interrogations, les scientifiques sont arrivés à un certain consensus sur les grandes étapes de la formation du système solaire grâce aux formidables progrès de l'Astronomie au cours de ces dernières décennies. Il n'est guère aisé de se représenter l'âge de l'Univers estimé par les astronomes à environ 15 milliards d'années. En imaginant que nous sommes à la fin d'une année fictive qui aurait commencé le 1er janvier avec le début de l'expansion de l'Univers, les premiers hominidés sont apparus le 31 décembre à 22 h. 30 et la Renaissance en Europe a eu lieu une seconde avant le premier coup de minuit. […]

Un nouveau regard sur les animaux

La vie sur Terre se présente sous des formes très diverses. Les espèces animales sont au nombre de plus d'un million. Chaque entité vivante s'efforce de subsister dans des conditions optimales, si besoin au détriment d'une entité voisine. Les espèces animales peuvent se retrouver en concurrence, ou se retrouver dans une situation chasseur-proie. L'ensemble des entités vivantes est intégré dans l'écosystème planétaire, qui se maintient selon un équilibre naturel et dynamique. La vie sur Terre n'est donc pas un long fleuve tranquille, mais bien plus une lutte permanente où ses acteurs s'impliquent jusqu'à leur mort […]

Les premiers compagnons que l’on donne aux « petits d’homme » sont à leur image, ils peuplent nos contes et notre imaginaire, remplissent nos assiettes et pourvoient à nombre de nos besoins, vivent à nos côtés dans nos villes et nos foyers (les animaux familiers sont près de 50 millions en France) et, pourtant, nous les connaissons mal et les traitons souvent de même […]

Sur la lancée d’une tradition occidentale et judéo-chrétienne faisant de l’Homme un être supérieur légitimé à dominer et exploiter le reste de la « création », nous continuons à considérer le monde animal avec la familiarité de la méconnaissance et la suffisance d’êtres à part, au sommet d’une pyramide du vivant culminant avec notre espèce […].

Pourquoi vivons-nous ? Pourquoi y a-t-il un monde ? Pourquoi sommes-nous ici ?

Jusqu'à présent, seule la religion, la foi, la croyance offraient une solution. Aujourd'hui, la science, elle aussi, s'est fait une opinion. C'est peut-être l'un des plus grands acquis de ce siècle: elle dispose désormais d'un récit complet de nos origines. Elle a reconstitué l'histoire du monde […]

Le Mouvement de libération animale

Philosophie, ses réalisations, son avenir The Animal Liberation Movement, l’égalité animale expliquée aux humain-es Peter Singer. Des milliards d'animaux sont tués chaque année en France, sous le simple prétexte de traditions culinaires. Pourtant, puisque tous les animaux, humain-es ou non, peuvent souffrir et veulent l'éviter, ne serait-il pas juste de considérer également leurs intérêts à vivre et à vivre bien ? Cette égalité ne doit-elle pas concerner l'ensemble des être sensibles ?

Peter Singer enseigne la bioéthique à l'Université de Princeton (Etats-Unis), philosophe de renommée internationale, il a donné, avec l'ouvrage Animal Liberation (1975), les bases théoriques du mouvement de libération animale : sa philosophie, ses réalisations, son avenir fondateur du mouvement antispéciste, qui remet en cause la domination de l'homme sur les animaux non humains en se basant notamment sur ce principe : La question n'est pas « peuvent-ils raisonner ? » ni « peuvent-ils parler ? » mais « peuvent-ils souffrir ? ».
Le Mouvement de libération animale, ce livre est paru en février 2000, Réédition actualisée en 2007, [...]

Pour quoi un parti pour les animaux en Frace ?

Les animaux sont des êtres sensibles, intelligents et conscients, tout comme l'homme. Cela n'a été reconnu que très récemment, pour autant, cette reconnaissance n'a pas fait évoluer leur statut, ils continuent d'être traités comme des objets, de la marchandise, de la nourriture. Un parti politique peut faire évoluer le respecter et les droits qu'ils on droit comme tout être vivant, droit à la vie, droit à la liberté, droit à ne pas être maltraité dans cette planète ou ils son nées, où ils vivent tout comme l'animal que on nome l'homme. La planète Terre appartiens a tous les être qu'ils, vivent dans elle [...]

Muriel Marland-Militello, une femme politique française. Elle est diplômée en langues orientales et science politique. Le 8 juin 2004, elle a déposé une proposition de loi pour demander l'abrogation de l'alinéa de l'article 521-1 du Code pénal français, qui prévoit une dérogation à la législation contre les souffrances infligées aux animaux dans le cas de traditions taurines et de combats de coqs : les dispositions du Code pénal qui punissent d'amende ou de prison les auteurs de sévices graves et d'actes de cruauté envers un animal ne sont pas applicables aux courses de taureaux lorsqu'une tradition locale ininterrompue peut être invoquée. Elles ne sont pas non plus applicables aux combats de coqs dans les localités [...]

Ces propositions de loi n'ont pas pu être inscrites à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale lors de la douzième législature. Cette nouvelle proposition de loi déposée sous le numéro 2735, en collaboration avec Geneviève Gaillard, députée PS, et présidente du Groupe sur la protection des animaux, vient augmenter nos chances d'obtenir enfin l'inscription à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale par une mobilisation parlementaire encore plus large. L'Alliance Anticorrida vous propose : D'apporter votre caution à la courageuse initiative de Geneviève Gaillard (PS) et de Muriel Marland-Militello (UMP). Pétition pour abolir les corridas en France [...]

Plusieurs représentants associatifs, dont Muriel Arnal, présidente de One Voice, ont cosigné une lettre ouverte au PS. Leur objectif commun : débloquer la situation concernant la condition animale à l’Assemblée Nationale. Lettre ouverte aux dirigeants du Parti socialiste. Jusqu’à quand la loi du silence sur la condition animale ?

Terriens, nous sommes tous des habitants de cette planète

Nous sommes tous des habitant(e)s de cette planète… qu'on le veille ou non, nous sommes tous des êtres ayant des désirs, des besoins, ressentant joies et peurs, plaisirs et souffrances. De quel droit tuer un autre animal serait-il un meurtre quand il est de la même espèce que nous (et de la même « caste », souvent) ; mais quand cet animal n'est pas de l'espèce humaine, cette question est reléguée dans la sphère du privé, justifié d'un laconique « c'est nécessaire, ce n'est pas grave, les humains d'abord ». Tuer un animal n'est pas un choix personnel, c'est un acte sale et condamnable, pour ne pas dire (spéciste).

De plus en plus, les gents amènent leurs enfants visiter les zoos, les enfants ont les explique comme les animaux vivent, et les enfants dans leur imagination sont enchantées de voir les animaux dans leur amours qu'ils nous montrent tan que êtres vivants. Mais qui à l'idée, de aller passer un week-end aves les enfants pour visiter un abattoir et leurs expliquer comme les hommes tuent ces animaux des êtres vivant que auparavant on à puis voir dans les zoos. On pourrait imaginer que les animaux dans les zoos ils possèdent une âme comme la notre. Dans les abattoirs les animaux qu'auparavant on à vue dans les zoos, ces animaux il ont-il perdu leurs âmes, dans leurs transport, ne son plus des êtres, on les à converti dans une marchandise commerciale, c'est-à-dire ils non pas perdue leurs âmes ! Mais les hommes leur on vole pour les commercialiser, comme les canadiens ils volent leur fourrure 300.000 phoques tous les ans, un autre grand abattoir à ciel-ouvert pour les besoins de matière première et alimenter un marche de créateur de la MODE […]

La souffrance et la mort des animaux sont justifiées par le système qu'il fait passer les intérêts d'une espèce avant ceux de toutes les autres. certains peuvent manger de tout et d'autres son condamnées à mourir de faim, de la même manière que les racistes considèrent leurs intérêts comme supérieurs à ceux des autres « races ». Nous vivons dans une société de la loi du plus fort […]

Le loup en Russie

Faits sur le loup, sur l'Île des loups. C'est une bête sans relâche, un prédateur dangereux dans la forêt, un chasseur impitoyable à la recherche d'une victime d'un festin sanglant. C'est un mignon, inquiétant, animal social qui aime les fraises des bois et a peur de la vie dans les bois. Lesquelles de ces descriptions sont vrai ?

Les arguments en faveur d'extermination semblent assez solides : les attaques sur le bétail, la propagation de la rage et le jeu pillage. Mais il est évident que les attitudes évoluent : les citadins ont déjà commencé à penser de façon plus écologique pour le respect de l'environnement, et les villageois ruraux ont plus accès à l'information sur le rôle du loup qui jouent dans la nature. Les meilleures connaissances peuvent être acquises en l'observant les animaux dans leur habitat naturel, et non pas dans un zoo. Une telle observation est utile, mais cela dépend des animaux continuant leurs activités sans crainte des hommes. Malheureusement, les occasions ou possibilités pour une telle observation scientifique ces dernière temps ont disparu. Les bêtes éviter les personnes, même dans les réserves. C'est une sorte de sélection naturelle, puisque ces animaux qui ont fait confiance à des hommes sont tous morts les premières[…].

Sans se laisser démonter par la raréfaction des opportunités d'observer ces animaux étonnants dans la nature sauvage, un homme a fait sa mission pour en savoir plus sur loups qui peuplent la Russie. C'est temps de changer la perception des gens […] Vladimir Bologov nous montrer comment les loups sauvages vivent réellement […]

Le loup, un animal diabolique

Avec le christianisme, dès le IVème siècle, le loup incarne le Mal et le Péché, car il s'attaque aux agneaux de Dieu, symboles de pureté. Aussi faut-il lutter contre lui et le détruire à tout prix. Au XIIème siècle, l'Église obligeait les gens à aller chasser le loup après la messe pour être un bon catholique. Les bergers récitent des prières pour que les loups épargnent leurs troupeaux. Au XIIIème siècle, l'Église pesait que les loups-garous étaient des hommes et des femmes qui, ayant vendu leur âme au diable, avaient le pouvoir de se changer en loup quand ils le désiraient. Sous la Renaissance, des milliers de sorcières et des centaines de loups-garous furent condamnés et envoyés au bûcher.

Si, au XIIIème siècle, Philippe de Beaumanoir affirme que les bêtes ignorent et le bien et le mal, nombreux sont les juristes qui, au XVIème siècle encore, tels Jean Duret ou Pierre Ayrault, estiment qu'il faut punir par pendaison ou garrot les animaux auteurs de meurtre ou d'infanticide. Après tout, la Bible ne recommande-t-elle pas d'abattre les animaux homicides car ils sont coupables et impurs ? « Le bœuf qui a tué un homme ou une femme devra être lapidé et ses chairs ne seront pas mangées; son propriétaire en revanche sera innocent. » (Exode, XXI, 28.) Au Moyen Age, on pense que l'animal est en partie responsable de ses actes car, comme tous les êtres vivants, il possède une âme, végétative comme toutes les plantes, sensitive comme les plus simples des animaux, mais aussi intellective comme celle de l'homme. Possède-t-il de surcroît un principe pensant et un principe spirituel ? Et les scolastiques de demander encore si les animaux ressuscitent après la mort, s'ils ont un paradis qui leur soit spécialement réservé ou s'il faut les traiter ici-bas comme des êtres moralement responsables […]

Origines du genre Canis

Le premier membre du genre Canis, Canis lepophagus, apparaît vers 10 millions d'années en Amérique. Il a environ la taille du coyote actuel. En Europe, le genre Canis fait son apparition environ à la même époque en Espagne, avec Canis cipio, à partir duquel vont se diversifier les espèces du genre Canis. On commence alors à séparer les ancêtres du loup, coyote et chacal. Il faut attendre la fin du Villafranchien, il y a environ 2 millions d'années, pour voir apparaître l'ancêtre du loup, Canis etruscus, de taille légèrement inférieure au loup moderne. Il se développe sous la glaciation de Mindel à l'inverse de beaucoup de canidés, sans rapport avec le genre Canis, qui semble-t-il, moins adapté au froid, disparaissent […]

Les loups ne font leur apparition qu'à la base du pléistocène moyen en Europe soit vers 1 million d'années. La stabilité morphologique de certaines populations a permis d'établir des sous espèces correspondant à des stades évolutifs précis. Au départ on rencontre des sous espèces plus petites comme Canis lupus lubellensis[…] Ensuite durant le rissien, alors que le type lourd est pleinement réalisé au point de vue morphologique, des études métriques montrent une augmentation régulière de la taille jusqu'au wurmien où elle atteint son maximum. Les espèces vivantes actuellement sont d'une taille bien inférieure au loup wurmien. En Amérique du Nord le loup apparaît également au milieu du pléistocène […]

Extermination, Chasses à courre, pièges, appâts, poisons, fosses, battues…

L'accueil réservé au loup est celui d'un animal nuisible. Il n'est épargné dans aucune contrée d'Amérique ou d'Europe. En France, crée en 1520, les louvetiers sont rétribués par le roi. En 1789, on octroie à tout manant le droit de traquer l'animal par tout moyen et pour son propre compte. Il vivait encore sur 90 % du territoire il y a deux siècles. Mais toute la population rurale est liguée contre le loup. Une loi nationale de 1882 déclare la guerre aux meutes. Entre 1818 et 1929, 18.709 loups sont tués, une grosse prime étant offerte pour chaque dépouille. La disparition du loup en France est officiellement annoncée en 1939. Aujourd'hui, la destruction de l'espèce est enrayée, mais la situation reste préoccupante. S'il est encore commun dans l'Est, le loup a disparu de 11 pays d'Europe. […]

Histoire des hippies

Quels aspects de notre société

 Qu'est-ce qu'un hippie ?

 Bod Dylan The times they are a-changin

 Travail à la chaîne esclave au travail

 Qu'est-ce qu'un esclave ?

 Politiques qui font de promesses

 Bénarès les rives du Gang

 Bénarès ville sacrée de l'hindouisme

 Musique d'inde une Philosophie Bouddhiste

 Mahatma Gandhi, une pensée moderne

 Les Ouvriers de la dernière heure

 Lettres à l’Ashram Protection de la vache

 La Vérité est Dieu

 Mouvement hippie

La musique et les gammes

Gamme majeur & gamme mineur

Gammes Guitarre 6 string

Les hippies faites l'amour, pas la guerre

Guerre froide, guerre de Corée, guerres coloniales, conflit israélo-arabe, génocide du Biafra… et maintenant guerre du Vietnam. Le monde évolue constamment dans un contexte de violence et de haine. La société nous à fait aboutir à deux guerres mondiales, il est grand temps que cela s'arrête. Les hippies sont engagés pour pacifiste.

Blowin' In The Wind : Combien de fois un homme doit-il regarder en l'air, avant de voir le ciel ? Oui, et combien d'oreilles doit avoir un seul homme, avant de pouvoir entendre pleurer les gens ? Oui, et combien faut-il de morts pour qu'il comprenne que beaucoup trop de gens sont morts ? La réponse, mon ami, est soufflée dans le vent, la réponse est soufflée dans le vent. […] Le meilleur moyen de répondre à ces questions… c'est de les poser. Mais un tas de gens ont d'abord besoin de trouver le vent. (Bob Dylan)

Quels aspects de notre société

Ainsi vont les choses dans nos sociétés dite de consommation : passée l'adolescence, âge irrécupérable mais dont on sait qu'il n'a qu'un temps, une certaine image de vous-même vous attend, tirée d'ailleurs à plusieurs millions d'exemplaires ; elle vous guette d'autant plus tôt que votre famille ne dispose pas des ressources financières qui, quelques années encore, vous garantiraient le droit à l'irresponsabilité. Gare à vous si vous ne marchez pas ensuite. On vous culpabilisera d'abord ; quelques bonnes lois feront le reste.

Le mouvement hippie était un courant de contre-culture apparu dans les années 1960 aux États-Unis avant de se diffuser dans le reste du monde occidental. L'ouverture à d'autres cultures, un besoin d'émancipation et la recherche de nouvelles perceptions sensorielles les amenèrent aux expressions artistiques du psychédélisme. Dans leurs communautés, ils tentèrent de réaliser leur aspiration à vivre librement, dans des rapports humains qu'ils voulaient plus authentiques […]
En rupture avec les normes des générations précédentes, le mouvement a eu une influence majeure dans la culture, en particulier dans le domaine musical. L'assimilation de nombreuses valeurs issues de ce courant a apporté une évolution des mœurs de la société dans son ensemble même si le mouvement lui-même s'est rapidement dissous, en partie par son manque d'organisation et à la suite de ses excès. Les hippies se distinguaient du reste de la population, qu'ils appelaient les straight (que l'on pourrait traduire par " politiquement correct " aujourd'hui), par leurs tenues vestimentaires, leurs chevelures et une liberté ostentatoire dans leurs relations amoureuses […]

Politiques qui font de promesses

La politique sont les politiques qu'ils vous font de promesses, pour que vous allez votez, si vous votez mal vous aurez beaucoup de problèmes pour les ânées avenir, si vous votez bleu ou rose, ce sont les politiques qu'ils ne tiennent pas leurs promesse, et comme nous sommes en démocratie tous finissent pour tricher un jour ou l'autre. Certes en France nous ne manquons pas de parties, mais le seule problème avec tous ce partis c'est que personne ne se parle ni ne se rencontre pour former un parti pour tous les français moyen, aussi bien à gauche que à droite, le centre ce la droite mais elle ne pas d'accord avec la droite ou de gauche on passe à droite etc. La gauche et tellement à gauche qu'ils arrivent à croire que la solution ce la fraude, ou certains de gauche sont tellement à gauche qu'ils se croyaient plus à gauche que la gauche, c'est comme un bonhomme qu'il aura deux bras à gauche, un à droite mais qu'il passe au centre ou de gauche à droite. La politique de nous jours en France, et que les partis proposent au français de leaders mais sans contenu ! […]

Gammes Majeurs/Mineurs

L'appellation des sept notes qui composent toutes les gammes, de la plus grave à la plus aiguë (les gammes se répétant à volonté) : DO - RE - MI - FA - SOL - LA - SI Dans les pays anglo-saxons, et de plus en plus dans les autres pays occidentaux, le nom des notes est remplacé par les lettres : C - D - E - F - G - A - B Ces correspondances, elles vous serviront pour le déchiffrage de partitions anglaises ou américaines en particulier. Les registres, les notes se répètent. Ainsi, la note qui suit (Sol) est (La), la distance, ou « intervalle », entre deux notes de même nom s'appelle une octave. Deux notes, à une octave d'intervalle, possèdent le même son mais à une hauteur différente - l'une se situe dans un registre plus haut (ou plus aigu) que l'autre. Cela n'est pas le fruit d'une invention mais le résultat des différences existant entre les fréquences des notes. Explication théorique, sur le clavier, ainsi, on constate que les sept notes se situent sur les touches blanches. En commençant par le (DO), et en montant les huit touches blanches qui forment l'octave, nous sommes en présence de la gamme diatonique de Do majeur […]
Un mode devient mineur ou majeuren fonction de intervelle existant entre la 1re et l 3e note. Les modes Lydien et Mixolydien son majeurs, les modes Dorien et Phrygien son mineurs. Le Locrien occupe une place particulière car son accord de tonique est diminue[…]

L’accordage ouvert et alternatif

La méthode utilisée aujourd'hui pour accorder la guitare - Mi, La, Ré, Sol, Si, Mi (de la 6em à la 1em corde) - reste une convention qui s'est développée au cours des siècles. Des années de pratique ont démontré que cet accordage constituait un compromis acceptable pour le placement des intervalles et des doigtés d'accorder la guitare. Ces accordages différents sont rassemblés sous l'appellation « open tuning » qui signifie « accord ouvert ». Dans les open tuning les plus répandus, les cordes sont accordées de façon à produire un accord lorsqu'elles sont à vide jouées simultanément […]

Le blues

Né à la fin du XIXème siècle aux Etats-Unis, le blues est l'héritier des chants des esclaves noirs déplacés sur le continent américain. Ses plus grands représentants sont John Lee Hooker, BB King, Albert King, Muddy Waters, etc. « Blue note » La blue note est une note typique du blues, qui produit une sensation plus ou moins plaintive selon le contexte. On identifie trois types de blue note : la tierce mineure, la quinte diminuée et la septième, que l'on fait sonner souvent en complément d'une gamme pentatonique […]
La dominante désigne la note ou l'accord situé sur le cinquième degré d'une gamme. L'accord de dominante de la gamme de C majeur est G7. On représente ce degré par le chiffre romain V. La dominante est très importante car elle est à l'origine du principe de tension et de résolution, qu'on retrouve dans la plupart des compositions de la musique occidentale […]

Un projet de loi pour mettre fin à la chasses aux phoques

Le 9 mars 2010, j'ai présenté de nouveau un projet de loi au Sénat qui, en modifiant la Loi sur les pêches, mettra un terme à la chasse commerciale au phoque au Canada tout en respectant les obligations découlant de traité et en protégeant les droits des Autochtones au Canada.
L’année dernière, cette chasse, qui n’a rapporté qu’un million de dollars aux quelques phoquiers l’ayant pratiquée, ce qui n’a probablement même pas couvert leur frais, a entraîné des pertes considérables pour les contribuables canadiens et a nui grandement à la réputation du Canada sur la scène internationale. Compte tenu des risques et des coûts qu’elle comporte et du recul des avantages financiers qu’elle génère, la chasse au phoque n’est plus une source de revenus viable pour les phoquiers. Le gouvernement veut maintenant consacrer des efforts futiles à défendre la chasse au phoque devant l’OMC; il compte dépenser un montant évalué à 10 millions de dollars afin de contester le droit démocratique de l’Union européenne d’interdire les produits dérivés du phoque, même si 73 % des Canadiens affirment que l’Union européenne devrait pouvoir les interdire, si elle le désire.

Au total, 30 pays ont interdit ce commerce, dont 7 des 10 plus grands importateurs de produits canadiens. En 2009, pour la première fois en 34 ans, le Canada a enregistré son premier déficit commercial, situation que ne peut qu’aggraver la défense inutile de la chasse commerciale au phoque. Celle-ci a été la cause de conflits et de distraction avant et pendant les Jeux Olympiques de Vancouver. Les principaux partenaires commerciaux et la majorité des Canadiens ont dénoncé cette chasse. Les chasseurs inuits ont été laissés en plan, car le gouvernement ne travaille pas avec eux pour tirer parti de l’exemption spéciale que leur a accordée l’Union européenne, préférant les mettre dans le même sac que la pêche commerciale du phoque qui n’a aucune chance de survie.

Les Canadiens en veulent de plus en plus aux politiciens fédéraux qui pratiquent l’opportunisme politique au détriment de questions plus importantes. Le temps est venu de tenir un débat ouvert et rationnel sur l’existence même de la chasse commerciale au phoque dans ce pays. Comme je l’ai dit auparavant, je crois sincèrement que le Sénat, où les décisions de la Chambre sont examinées de façon objective, est l’endroit idéal pour discuter de la réalité économique de cette industrie qui n’a aucun avenir. J’estime également que les sénateurs, en faisant leur travail au nom des Canadiens, seront capables de reconnaître qu’il est important d’accepter ces réalités et trouveront des moyens de faciliter la transition, pour ceux qui vivent de cette chasse, vers des secteurs d’activités durables qui conviennent mieux à un pays moderne. C’est pourquoi je vous demande d’appuyer le projet de loi afin que nous puissions procéder à sa deuxième lecture et tenir un débat qui arrive à point nommé.


Le National Post Phoque la riposte vient de nos poches !

Des chasseurs de phoques subventionnés. Les dizaines de millions de dollars qu’Ottawa dépense pour subventionner la chasse aux phoques dépassent de loin les 6 millions de dollars que les chasseurs de phoques tirent de la chasse[…]
Que vous pensiez que l’abattage de phoques est une bonne ou une mauvaise chose, ou que vous pensiez que cette activité est barbare ou humaine, ous devriez vous opposer à la chasse aux phoques annuelle du Canada. Selon le ministère des Pêches et des Océans du Canada (MPO), la chasse est justifiée par les possibilités économiques qu’elle offre aux collectivités côtières du Canada. L’année dernière, sur son site Web, le ministère indiquait que la valeur totale des avenues de développement économique engendrées par la chasse s’élevait à 12 millions de dollars, soit la valeur au débarquement de l’ensemble des peaux de phoque. Chaque peau a rapporté en moyenne 52 $. Selon les preuves présentées devant le Comité permanent des pêches et des océans du Parlement le 6 novembre 2006, la moitié de cette somme est engloutie par les dépenses, de sorte que nous parlons, au plus, de 6 millions de dollars qui sont donnés aux chasseurs de phoques eux-mêmes : un dixième de 1 % du PIB de Terre-Neuve-et-Labrador. Cette année, ce montant sera encore inférieur puisque les peaux des « beaters* » âgés de trois à quatre semaines qui constituent 95 % des prises se vendent entre 6 $ à 33 $. Cette somme de 6 millions de dollars coûte aux Canadiens au moins dix fois plus, et cela année après année.


Ottawa : De la viande de phoque au parlement

Il semble que l’idée soit venue sur la table après que la gouverneure générale, Michaëlle Jean, en a fait l’essai lors d’une visite dans le Grand Nord en mai 2009. Madame Jean avait alors dévoré le cœur cru d’un phoque qui venait tout juste d’être abattu. Le premier ministre, Stephen Harper, et certains de ses ministres avaient par la suite fait de même à peine deux mois plus tard. Inutile de dire que le geste de la gouverneure générale et du premier ministre en avait irrité plus d’un, particulièrement en Europe, alors que l’Union européenne venait tout juste d’imposer, quelques semaines plus tôt, un embargo sur les produits dérivés du phoque. Tout porte à croire que le débat sera une fois de plus relancé cette semaine. Déjà, le sénateur libéral Mac Harb, qui se dit ouvertement contre la chasse au phoque, a réagi au nouveau menu du restaurant du parlement. En entrevue à LCN, le sénateur s’est dit « triste » de cette nouvelle. Le gouvernement devrait mettre son énergie sur des sujets qui sont importants pour les gens de l’Atlantique et des Îles-de-la-Madeleine, pour les assister de façon tangible. Manger de la viande de phoque ne va pas aider ces gens économiquement!», a-t-il lancé.


Rebecca Aldworth

Nous tenons le destin des joints dans des nos mains. Et ne jamais nous avoir étés si proches de finir ce massacre pour de bon. L'industrie de cachetage est aujourd'hui une ombre de son ancien individu. Cette année, moins de 30 navires de scellage ont grêlé dehors dans un secteur où presque 1.000 fonctionnent habituellement. Les dizaines de milliers de joints sont mortes, mais les centaines de milliers vivront par l'abattage cette année. Notre campagne pour fermer les marchés globaux pour des produits de joint a fait briser des prix de fourrure de joint, et la plupart des pêcheurs de phoques ne peuvent pas trouver des acheteurs à toute cette année […]
L'extrémité est en vue, mais nous devons donner tout que nous devons cette campagne sauver les bébés phoques en année à venir. Avec vous de notre côté, je sais que nous pouvons le finir. Nous pouvons reconstituer la paix aux banquises du Canada […]


Marjolaine Jolicoeur

La Sénatrice Céline Hervieux-Payette, est l'instigatrice d'une " Déclaration universelle sur le prélèvement éthique du phoque ", poussant l'odieux jusqu'à mettre en préambule " Nous avons à cœur ". Assez hypocrite comme démarche et pas très honnête non plus comme titre. Il ne s'agit pas de " prélèvement " ou de " récolte ", mais bien d'abattage; les phoques ne sont pas des carottes mais des êtres vivants et sensibles […] La Sénatrice dénonce les défenseurs des animaux pour leur recours aux émotions. Pourtant, elle-même et sa Déclaration font vibrer la corde de l'émotionnel en associant la chasse aux phoques et le cœur. Sous un verbiage pompeux et insignifiant, cette Déclaration tente désespérément de nous faire croire que c'est un geste d'amour que de fracasser la tête d'un phoque à coups d'hakapiks ou de l'achever à la carabine pour s'approprier sa peau et la vendre à une industrie du luxe. Selon la Sénatrice, les chasseurs ont toujours eu a cœur le bien-être animal […]

Sur le site web de la Sénatrice, www.phoque.org - financé avec l'argent des contribuables ? - sa pétition en faveur de sa Déclaration n'est pas très populaire. En ligne depuis un an, elle ne comporte que 2 100 signatures. En comparaison, le sénateur MacHab a présenté au gouvernement, en 2008, plus de 200 000 pétitions dont les signataires demandaient la fin de la chasse commerciale aux phoques. Elles s'ajoutaient à des milliers de courriels, d'appels téléphoniques et de lettres que le sénateur MacHarb a reçus à l'appui de son projet de loi pour interdire cette chasse […]
La Sénatrice peut dire n'importe quoi sur n'importe quelle tribune médiatique, personne pour relever ses énormités et ses propos indignes d'une représentante du gouvernement. Le sénateur MacHarb, une conscience individuelle ayant le courage de ses opinions devant une majorité oppressante […]

Cette Déclaration universelle sur le massacre des phoques n'est que de la poudre aux yeux, du vent sur du papier. La Sénatrice, les gouvernements, les lobbies de l'industrie de la fourrure et les chasseurs peuvent bien signer n'importe quoi. En réalité, sur le terrain, il est impossible de contrôler cette chasse qui n'a comme seul objectif que de tuer un maximum de phoques en un minimum de temps, pour faire encore plus d'argent. Le gouvernement du Canada insiste pour dire que la chasse au phoque est une industrie de production animale comme toutes les autres. Il dit que ce n'est pas beau, mais qu'au fond c'est la même chose que dans un abattoir, sauf que cela se passe sur la glace […]

La Déclaration ne met pas de l'avant une éthique pour protéger les animaux mais cautionne plutôt les industries qui les exploitent. L'humain n'est qu'un animal, à la merci de ses instincts, une bête sauvage qui court après sa proie comme la Sénatrice après les végétariens (nes): Un écosystème équilibré est le résultat d'une interaction constance entre prédateurs et proies tout au long de la chaîne alimentaire et les humains font partie de l'écosystème et, par conséquent ne peuvent être séparés de la nature ", peut-on lire dans la Déclaration. A voir la dégradation de la nature, la pollution, les industries de la pêche qui vident les océans, la violence et la dictature des industries agroalimentaires, on peut douter que l'humain soit une source d'équilibre pour les écosystèmes. Devant ces carnages et ces holocaustes, il serait peut-être plus qu'urgent d'être autre chose que des prédateurs sous l'emprise de la loi du plus fort […]
La Sénatrice défend une vision archaïque, dépassée et rétrograde de notre relation avec les animaux et l'environnement, elle devrait sortir de sa caverne, le temps des femmes de Cro-Magnon est terminé depuis longtemps[…] Les phoques peuvent bien être les victimes des changements climatiques, ne plus avoir de glace disponible pour se reproduire, se faire défoncer le crâne à peine sortis du ventre de leur mère, mourir au bout de leur sang et de leur souffrance, qu'importe. Il faut pointer du doigt les végétariens (nes) afin de détourner l'opinion publique des problèmes éthiques et écologiques de la chasse aux phoques et de l'industrie de la fourrure. Au lieu d'insulter les végétarien(nés) en les traitant de " mangeurs de carottes" ou de " terroristes ", la Sénatrice devrait au contraire les remercier de ne pas être complices de la souffrance animale et humaine […]
Toutes les violences sont liées et interdépendantes. C'est la non-violence qui fait évoluer notre civilisation, pas le saccage de la planète par des industries uniquement préoccupées par leurs profits, pas plus que les armes à feu et les coups d'hakapiks sur la tête d'animaux sans défense […]

La Lune

La lune est le seul satellite normal et le seul corps céleste de la terre, la lune est l'objet le plus lumineux dans le ciel de nuit mais ne dégage aucune lumière de ses propres. Au lieu de cela, elle réfléchit la lumière du soleil. Comme la terre et le reste du système solaire, la lune est environ 4.6 milliards d'années.
La lune est beaucoup plus petite que la terre. Le rayon moyen de la lune (distance de son centre à sa surface) est de 1.079.6 mille (1.737.4 kilomètre), environ 27 pour cent du rayon de la terre.

Révolution synodique, la période synodique d'une planète est le temps mis par cette planète pour revenir à la même configuration Terre-planète-Soleil, c'est-à-dire à la même place dans le ciel par rapport au Soleil, vu de la Terre. Cette durée diffère de la période de révolution sidérale de la planète car la Terre elle-même se déplace autour du Soleil. En conséquence, il s'agit de la période de révolution apparente, la durée entre deux conjonctions planète et Soleil, telle qu'observée depuis la terre. = 29 jours 12 h 44 min 12,8 s […]


Histoire la Mythologie et mythes

Le recommander d'expliquer et comprendre le monde des phénomènes normaux ne peut pas correctement être vu comme particulièrement scientifique, mais doit être vu, plutôt, en tant que généralement imaginations des hommes. Il est bien connu que longtemps avant Copernic ait décrit son image radicale et révolutionnaire d'un univers héliocentrique que les êtres de la planète Terre, de partout dans le monde, donnaient à forme aux origines, aux mouvements et aux motifs du ciel énormément complexes et d'éthique au-dessus de eux. Par des récits mythiques des héros surhommes et les déesses et les dieux anthropomorphes, les sociétés préscientifiques ont passé la commande parmi le cosmos.

La lune a toujours tenu un endroit de fascination particulière dans nos vies terrestre sur la terre, provoquant l'imagination pour échapper à ses limites et, car nous regardons à l'extérieur, nous déplaçant vers un arrangement de nos individus intérieurs, dans toute notre complexité dans notre systèmee. Des monuments et les tombeaux ont été construits à elle, les calendriers suivent son mouvement. Les dieux et les déesses antiques imitent la traction douce et éternelle de la lune sur les forces de la vie. Les mythes, comme Carl Jung a décrit, nous rapporte dans le contact avec nous-mêmes et, à cet effet, peut ne jamais être remplacés par la science. Dans ce sens, il porterait préjudice pour dissoudre complètement ces récits mythiques dans un passé archaïque et peu sophistiqué […]


Distance moyennes

La distance moyenne du centre de la terre au centre de la lune est de 238.897 milles (384.467 kilomètres). Cette distance se développe -- mais extrêmement lentement. La lune s'éloigne de la terre à une vitesse de pouces d'environ 1 1/2 (3.8 centimètres) par an. La température à l'équateur lunaire s'étend d'extrêmement - bas extrêmement à haut -- d'environ -280 degrés F (- 173 degrés de C) la nuit à +260 degrés de F (+127 degrés de C) pendant la journée. En quelques cratères profonds près des poteaux de la lune, la température est toujours près de -400 degrés F (- 240 degrés de C).
La lune n'a aucune sorte de vie. Comparé à la terre, elle a changé peu au-dessus des milliards d'années. Sur la lune, le ciel est noir -- même pendant le jour -- et les étoiles sont toujours évidentes. […]


Bouc émissaire de notre nature plus sombre et trouble

Beaucoup pensent que la pleine lune a-t-il un certain effet inexplicable sur notre comportement. Les premiers psychologues ont eu sans doute au sujet de l'effet de la lune sur nos états mentaux. Le « fou », (dérivé de « luna » latin ou de la lune) a été séparé du personnel chroniquement aliéné et supplémentaire s'est appelé dans les asiles à l'occasion d'une pleine lune. Des allocations spéciales ont été souvent faites avant la pleine lune. Le travailleur anglais Charles Hyde a été acquitté sur des accusations d'homicide parce qu'il était sous le charme de la pleine lune. L'institut américain pour la climatologie a conclu des « crimes avec une motivation psychotique forte, telle que l'incendie criminel, cleptomanie, entraînement destructif, et l'alcoolisme meurtrier, toutes les crêtes montrées quand la lune était pleine et ce des nuits nuageuses n'a offert aucune protection contre cette tendance » […]

La Faim, 1 013 millions aujourd'hui

Le massacre par la sous-alimentation et par la faim de millions d'êtres humains reste le principal scandale du début de ce troisième millénaire. C'est une absurdité, une infamie qu'aucune raison ne saurait justifier ni aucune politique légitimer. Il s'agit d'un crime contre l'humanité indéfiniment répété Aujourd'hui, je l'ai dit, toutes les cinq secondes, un enfant en dessous de dix ans meurt de faim ou de maladies liées à la malnutrition. C'est ainsi que la faim aura tué en 2004 plus d'êtres humains encore que toutes les guerres réunies conduites au cours de cette même année […]

Le discours officiel explique l'origine de cette crise alimentaire par les faits suivants : la demande accrue de céréales pour la production de biocarburant, l'augmentation de la demande en aliments de bétail, le changement climatique, l'augmentation du prix du carburant sur le marché international et le faible financement de l'agriculture des pays sous développés […]


Où en est la lutte contre la faim ?

Eh bien, il est clair qu'elle recule. En 2001, un enfant en dessous de 10 ans mourait de faim toutes les sept secondes. Cette même année, 826 millions de personnes avaient été rendues invalides des suites d'une sous-alimentation grave et chronique. Elles sont 841 millions aujourd'hui. Entre 1995 et 2004, le nombre des victimes de la sous-alimentation chronique a augmenté de 28 millions de personnes. La faim est le produit direct de la dette, dans la mesure où c'est elle qui prive les pays pauvres de leur capacité d'investir les fonds nécessaires pour le développement des infrastructures agricoles, sociales, de transport et services. La faim signifie souffrance aiguë du corps, affaiblissement des capacités motrices et mentales, exclusion de la vie active, marginalisation sociale, angoisse du lendemain, perte d'autonomie économique […]


La faim elle débouche sur la mort

La sous-alimentation se définit par le déficit des apports en énergie contenus dans la nourriture que consomme l'homme. Elle se mesure en calories - la calorie étant l'unité de mesure de la quantité d'énergie brûlée par le corps. Les paramètres sont variables en fonction de l'âge. Le nourrisson a besoin de 300 calories par jour. De un à deux ans, l'enfant réclame 1000 calories par jour, et à l'âge de cinq ans, 1600 calories lui sont nécessaires. Pour reproduire quotidiennement sa force vitale, l'adulte a besoin de 2 000 à 2 700 calories, selon le climat de la région où il vit et le type de travail qu'il exécute. Dans le monde, environ 62 millions de personnes, soit 1 % de l'humanité - toutes causes de décès confondues meurent chaque année. En 2003, 36 millions sont mortes de faim ou de maladies dues aux carences en micronutriments […]

La faim est donc la principale cause de mort sur notre planète

Et cette faim est faite de main d'homme. Quiconque meurt de faim meurt assassine. Et cet assassin a pour nom la dette. La FAO distingue entre faim « conjoncturelle » et faim « structurelle ». La faim conjoncturelle est due au brusque effondrement de l'économie d'un pays ou d'une partie de celle-ci. Quant à la faim « structurelle » elle est induite par le sous-développement du pays […]


Comment les riches détruisent la planète

Nous sommes à un moment de l'histoire qui pose un défi radicalement nouveau à l'espèce humaine : pour la première fois, son prodigieux dynamisme se heurte aux limites de la biosphère et met en danger son avenir. Vivre ce moment signifie que nous devons trouver collectivement les moyens d'orienter différemment cette énergie humaine et cette volonté de progrès. C'est un défi magnifique, mais redoutable. Or, une classe dirigeante prédatrice et cupide, gaspillant ses prébendes, mésusant du pouvoir, fait obstacle au changement de cap qui s'impose urgemment. Elle ne porte aucun projet, n'est animée d'aucun idéal, ne délivre aucune parole mobilisatrice. Après avoir triomphé du soviétisme, l'idéologie néolibérale ne sait plus que s'autocélébrer.

Presque toutes les sphères de pouvoir et d'influence sont soumises à son pseudo-réalisme, qui prétend que toute alternative est impossible et que la seule voie imaginable est celle qui conduit à accroître toujours plus la richesse. Cette représentation du monde n'est pas seulement sinistre, elle est aveugle. Elle méconnaît la puissance explosive de l'injustice, sous-estime la gravité de l'empoisonnement de la biosphère, promeut l'abaissement des libertés publiques. Elle est indifférente à la dégradation des conditions de vie de la majorité des hommes et des femmes, consent à voir dilapider les chances de survie des générations futures. Pour l'auteur de ces pages incisives et bien informées, on ne résoudra pas la crise écologique sans s'attaquer à la crise sociale concomitante. Elles sont intimement liées. Ce sont aujourd'hui les riches qui menacent la planète […]

L'histoire de l'ordinateur…

Arithmetique Binaire. Tous les ordinateurs contiennent les informations au moyen du système de numération binaire. Autrement dit, chaque élément d'information stocké par l'ordinateur peut avoir deux configurations : « on » ou « off », ce que l'on peut traduire par « présent » ou « absent », « en service » ou « hors-service », « vrai » ou « faux », « 1 » ou « 0 ». L'ordinateur stocke ces valeurs sous forme de niveaux de tensions électriques. On n'a heureusement, pas besoin de s'occuper de tensions lorsque l'on écrit des programmes, mais seulement de nombres. A partir de ces « 0 » et « 1 » élémentaires, on peut faire des opérations arithmétiques très complexes.[…]

L'usinage sur les machines à commande numérique contraint l'utilisateur à se servir de langages de programmation. Le dialogue homme-machine s'établit grâce à ces langages, mais précédant la rédaction de programme proprement dit, la phase d'analyse offre une activité fructueuse car elle permet de développer des aptitudes transférables en programmation: analyse de la situation initiale ( énonce du problème à traiter ); analyse de la situation finale ( résultat obtenu );
- analyse descendante par décomposition successive du problème en difficultés élémentaires;
- analyse ascendante ou l'on commence par résoudre des problème simples dont on sait qu'ils vont contribuer à la résolution du problème initial […]

Une analyse structurée cherche à énoncer le problème, à le décomposer en parties élémentaires afin que la solution soit exprimée comme une suite d'actions faciles à appréhender. S'il n'existe heureusement pas de dogme, l'analyse structurée permet un apprentissage plus cohérent de la programmation, indépendamment de tout langage utilisé. L'équipement des entreprises en machines-outils à commande numérique suppose, bien entendu, une formation adaptée des futurs techniciens et techniciens supérieurs appelés à les utiliser […]


La Programmation en Commande Numerique

Une Machine-outil à Commande Numérique par Calculateur (MO CNC ou plus simplement CNC) est capable de commander ses propres mouvements suivant deux ou trois axes (voire davantage), et de mesurer avec précision les déplacements des organes mobiles (porte-pièces et/ou porte-outils).
Ces automatismes sont gérés par un système électronique qui garde en mémoire la description des différentes opérations à effectuer, le programme […]


Programmation et la Robotique

Un robot c'est, celui qui sert son créateur sans possibilité de se rebeller. Selon les Babyloniens, les dieux vivaient dans une société inégalitaire et certains d’entre eux travaillaient au profit d’une élite oisive. Les dieux se révoltèrent, et le dieu de la technique créa des êtres doués de vie pour accomplir la besogne à leur place. Les premiers robots ce sont les hommes eux-même, serviteurs d'un système, une société principalement organisée et dirigee par organismes politique et religieux.[…]


La Programmation

La programmation consiste à décrire les opérations prévues dans un langage codé assimilable par le calculateur de la machine. Ce travail peut être manuel où partiellement automatisé grâce à des dispositifs d'aide à la programmation (logiciels intégrés ou externes). Les logiciels d'aide à la programmation (logiciels de Fabrication Assistée par Ordinateur, F.A.O.) permettent d'éviter de fastidieux calculs de points. A partir du dessin de la pièce à usiner, ils calculent puis traduisent en ordres compréhensibles par la machine les déplacements à réaliser. Le programmeur en commande numérique reste responsable de l'analyse et de la structuration du programme.

Stockage et trasfert de l'information

La description du programme est matérialisée par un support (bande perforée ou support magnétique de micro-ordinateur). Le stockage sur support magnétique offre des avantages certains par rapport au stockage sur bande. Le volume et le coût du support sont très inférieurs ; les modifications d'un programme sont rapides et ne nécessitent pas la création d'une nouvelle bande ; l'écriture d'un programme n'immobilise pas le clavier de la machine. Le transfert micro-ordinateur - CNC s'effectue par un logiciel spécialisé, ce qui est plus fiable et plus rapide qu'un transfert par lecture optique de bande perforée.

Archives

La Corrida, Aubry, Hollande Montebourg et les autres! Ceux qui militent pour les animaux ont été méprisés par le gouvernement actuel avec notamment le décret interdisant l’obstruction à la chasse, l’arrêt de la réintroduction des ours et très récemment avec l’inscription de la corrida au patrimoine culturel immatériel.

J’ai du mal à croire que le PS compte changer la donne. « En 2012 les taureaux voteront », a-t-on coutume de dire. Mais difficile pour eux de trouver le candidat qui les défendra.
Comme beaucoup de français (environ 850 000), je suis membre d’une association de protection animale. Comme beaucoup d’autres (environ 65 %) je suis contre la corrida et je souhaiterai que le PS abolise la corrida. Hélas comme tous ceux qui ont tenté d’obtenir des réponses je me suis heurté à un mur.

Même s’il ne s’agit pas du sujet le plus important aujourd’hui, il est un indicateur de ce que le futur candidat entreprendra ou non au sujet du bien-être animal. A l’aube des primaires, je m’étais penché sur ce que les candidats du PS pensent (secrètement) de ce sujet [...]

[Cliquez : Pour voir la suite...]

Élisabeth de Fontenay - Nous avons un devoir d'humanité envers les animaux.

Non, l’homme n’est pas un animal comme les autres, même s’il partage 99% de son ADN avec le singe, affirme Élisabeth de Fontenay. Mais notre exception humaine ne nous autorise pas à prendre des airs supérieurs. Elle implique à l’inverse des responsabilités, des devoirs, en particulier celui de respecter et de protéger les « sans-parole », les « sans-défense » que sont les bêtes. Rencontre avec Élisabeth de Fontenay « la » philosophe de la cause animale [...]

[Cliquez : Pour voir la suite...]






 

Apprenez à penser par vous-même, Si vous ne le faites pas, d'autres le feront pour vous Penser par soi-seul est-ce penser librement?

Penser c'est s'interroger sur le sens, la valeur et le fondement de nos affirmations. Par définition l'acte de penser est reprise critique des opinions, examen donc distanciation d'avec tout ce qui représente dans l'immédiat un risque d'aliénation pour l'esprit. Faire l'effort de penser ou conquérir la liberté de l'esprit c'est une seule et même chose.

[Cliquez : Pour voir la suite...]

L'homme et l'animal

La raison des bêtes, Pour les philosophes de l'Antiquité, la différence entre l'homme et l'animal n'est pas comprise sur le modèle de l'opposition « âme-machine » : pour eux, tout être vivant, homme ou animal, a en lui un principe de vie et de mouvement, qui est justement ce que les Grecs appellent « psyché » et que nous traduisons par « âme » (à partir du latin « anima », d'où dérive le terme « animal »).

Pour Aristote, par exemple, l'âme de l'homme diffère de celle de l'animal en ce que l'homme peut dégager des notions universelles à partir des perceptions singulières, et ainsi accéder aux activités scientifique, artistique, éthique et politique.

Mais certains animaux, sans atteindre une véritale connaissance conceptuelle, ont eux aussi la faculté de lier les sensations: plutôt qu'une rupture nette entre l'animal et l'homme, il y a donc une échelle continue qui s'étend de l'inanimé (le minéral) aux êtres supérieurement doués de raison (les dieux pour Aristote), et qui passe successivement par les différentes espèces végétales et animales, ainsi que par l'homme.

Nous devons aux stoïciens une opposition plus radicale entre la nature de l'animal et celle de l'homme: pour la tradition stoïcienne, de Chrysippe à Sénèque, l'homme est capable d'actions produites par sa seule raison, alors que l'animal est toujours contraint par la nécessité naturelle ce que nous désignerions aujourd'hui par le terme assez imprécis « d'instinct »).

[Pour lire plus la suite... voir « L'homme et l'animal »]

Tauro-machisme et l'art de tuer

Les corridas de taureaux sont un écart brutal l'ignorance et la barbarie d'autres temps. Nées comme divertissement militaire sous le mandat absolutiste de Fernando VII, ils ont progressivement percé comme manière de décharge des frustrations : L'animal se transformait la victime traditionnellement dans laquelle décharger toute la cruauté et agressivité humaine.

Le coût ce type de pratiques et de ses dérivations (emprisonnements, taureaux martyrisés, etc.) représente pour les contribuables un paiement de de milliers de de millions. Le nombre de partisans est tellement faible qu'il ne suffit pas de supporter tous les frais, ce pourquoi pour son maintien l'appui gouvernemental est nécessaire. La majorité de places de taureaux dans ce pays sont déficitaires, et nous sommes les contribuables ceux que nous devons couvrir ce déficit. Les fêtes taurines (sans compter les corridas), supposent quelque 20.000 millions des anciennes pesetas.

La torture : Le taureau est un animal herbivore et par conséquent pacifique, seulement sur base de punitions et de manipulations on parvient à altérer sa nature tranquille. Dans la place le taureau la seule chose ce qu'il cherche est la fuite, et ses attaques sont des tentatives désespérées d'échapper [...]

[Cliquez : Pour voir la suite...]

 
Demande d'abolition de la corrida par Francois Hollande.

À l’attention de François Hollande, candidat à la présidence de la République française Monsieur, Les militants qui luttent contre la corrida ont lu la réponse que vous leur avez envoyée le 22/09/11 Bien que vous reconnaissiez le caractère cruel et violent de ce spectacle, vous ne vous engagez pas à supprimer l’alinéa 7 de l’article 521.1 du Code pénal, qui en tolère l’existence sur une partie du territoire français.

Vous proposez à peine une table ronde « de la question taurine » après les élections afin, je vous cite, « d’apaiser les tensions et les ressentiments qui demeurent entre les différents partis ». Aucune réunion n’apaisera la souffrance des taureaux, hormis celle qui abolira la corrida, comme c’est le cas en Catalogne espagnole sud depuis le 1er janvier 2012, et qui, par voie de conséquence, fâchera les adeptes de la torture tauromachique. Et puis Nicolas Sarkozy a déjà eu cette « lumineuse » idée. Il n’y a pas de posture intermédiaire, Monsieur Hollande![...]

[Suite : Planète Animal:Réponses ]

Externe Courrier du CRAC:
[Lire la Réponse de François Hollande]